Un professionnel au service des professionnels

192-06-01

Sarl DS Motors représentant officiel et exclusif des produits Bosch est un intervenant du secteur automobile qui n’assure pas seulement la distribution exclusive des pièces d’origine ou de l’équipement garage. Il se veut un professionnel de l’automobile avec un service complet. Il est le seul centre de maintenance en Afrique à disposer de bancs d’essai de dernière génération (KTS) qui diagnostique les pompes à injection HP, VP, montées dans les véhicules récents. C’est aussi un service d’entretien de l’automobile en général. Bosch Car Service est tout simplement un atelier pour toute réparation, de l’entretien à la mécanique, aussi bien pour les particuliers ou client possédant une flotte. C’est ainsi que se présente succinctement DS Motors par le premier responsable de la succursale d’Alger, M. Chelali, un professionnel du secteur automobile qui a fait ses armes dans le secteur public et entre autres, industriel et une longue expérience à la SNVI.

 

L’auto-marché : Nous souhaitons nous entretenir avec vous pas pour nous présenter Bosch dont la réputation dans le domaine de la technologie Diesel et de la technique de contrôle et d’essai en atelier n’est plus à faire, mais de DS Motors, le représentant en Algérie qui gagnerait à se faire connaître auprès de nos lecteurs à ce qu’il offre tous les services ?
M. Mohamed Chelali : Sarl DS Motors est l’entreprise Djerbelou et le représentant officiel des produits Bosch qu’il est utile de rappeler ici qu’il emploie plus de 290 000 agents, dont 1 300 chercheurs. Sur l’ensemble des marques automobiles existantes sur le marché, Bosch est présent sur presque tous les modèles Diesel et surtout ceux qui proviennent de l’Europe. DS Motors est lié avec Bosch Allemagne par un contrat de très longue durée. Pour la partie pièces de rechange, celles-ci sont distribuées par notre propre réseau et depuis 2009, nous développons un réseau secondaire. DS a en charge aussi la distribution de l’équipement de diagnostic, des bancs d’essai. Bosch Car Service est un atelier de diagnostic et de réparation de l’injection et aussi de la maintenance automobile.
Nous sommes présents sur le marché en succursale par nos propres installations. Ce que vous voyez ici dans la succursale à Alger est aussi disponible dans la succursale de Constantine non loin de notre siège social à El Khroub, à Ouargla et Hassi Messaoud, nous avons aussi des Bosch Car Service à Blida et Hassi Messaoud. D’autres projets d’extension sont aussi à venir.
Rien que dans la maintenance injection 09 ouvriers n’opèrent que pour la réparation de l’injection. Et nous sommes 41 personnes employées dans toute la succursale.

En tant qu’enseigne, comment avez-vous accueilli votre avis sur la LFC 2009 ? Quels sont succinctement ses bienfaits et ses méfaits sur vos activités ?
La LFC 2009 dont la date d’effet est le 4 août pour DS Motors est à notre avantage à Bosch pour ce qu’elle peut éliminer comme contrefacteur, bien que qu’au plan purement administratif, elle est bureaucratique. Il est presque un non-sens de demander certains documents de certification à Bosch, le premier équipementier automobile au monde, qui accompagne presque tous les constructeurs mondiaux.
Pour le reste nous saluons toute initiative qui vise à réduire la pièce contrefaite sur le marché. Mais il y a des stocks dans le marché qu’il va falloir nettoyer.

Quels sont jusqu’à aujourd’hui vos clients ?
Chez nous, c’est très clair; nous précisons que nos clients sont enregistrés dans notre logiciel de gestion. Et nous avons deux types : les distributeurs à travers notre réseau et les revendeurs. Pour ces derniers, ils sont tous commerçanst ayant un magasin, un registre du commerce et une carte nif, bien entendu, nous avons un troisième client, celui du comptoir, c’est tout particulier qu’il a un véhicule. Voilà comment nous sommes organisés. Et nous ne savons pas le faire autrement.

Et les concessionnaires automobiles le sont-ils ?
Les concessionnaires malheureusement ne conjuguent pas avec nous en dépit de l’intérêt pour l’Algérie, nous sommes Bosch, nous sommes connus et ils savent que nous sommes là depuis plus de 15 ans, quelques-uns viennent se dépanner quand seulement ils sont en rupture mais sans plus. Mais Bosch Algérie a 95% de ses clients qui sont des entreprises publiques. Les professionnels sont en général issus de ce secteur. Le reste quand ils viennent, ils demandent le prix d’un jeu de bougies par exemple pour ne citer que celui-ci, ils ont en tète que cela coûte deux à trois fois sur le marché parallèle et là je n’ai pas de commentaire à faire. A vous d’en conclure.
Cosider est un partenaire de DS Motors. Pour la simple raison qu’à Cosider, on travaille avec les normes, d’ailleurs ils sont ISO dans leur gestion administrative. Dans leurs ateliers c’est strict et ils sont organisés. Chez eux c’est la marque. Si ce n’est pas la marque, on ne fait pas appel à vous. Donc, nous sommes professionnels et nous avons plus à faire aux professionnels.

Et dans vos ateliers Diesel ou Car Service quels clients recevez-vous ?
Dans nos ateliers en général, nous avons une clientèle étatique, quelques sociétés du secteur privé qui ont un parc roulant.
Je dirais important. En même temps nous assurons la maintenance automobile de nombreux clients, dans le Car Service Bosch.
Dans la maintenance automobile, il n’y a pas de marques précises. Dans les ateliers Bosch Car Service, nous intervenons dans la réparation et il y a le service, depuis la plaquette de frein à la bougie, courroie, suspension, on va jusqu’à la mécanique digne de ce nom. Dans cet atelier que vous voyez ici, il est le seul à disposer de banc d’essai en Afrique. Nous pouvons intervenir aussi bien sur la pompe à injection remplacée en Europe centrale par la pompe HP ou autre VP. La même chose se fait à El Khroub, à Constantine et à Hassi Messaoud.

Quand vous êtes désolé pour les concessionnaires qui ne conjuguent pas avec vous, pratiquement comment cela ce traduit sur le terrain ?
Je n’ai pas envie de m’attaquer à personne, ce n’est pas l’objet, de notre entretien, mais si je cite Renault par exemple, il récolte les pompes à injection de ses clients et les achemine en France et fait ce qu’on appelle l’échange standard. En revanche, nous les réparons, ici chez nous, aux normes de Bosch. On est équipé pour. D’ailleurs on ne peut pas réparer une pompe HP ou VP si on n’a pas un minimum ou même une liste d’équipements. Et de surcroît des professionnels formés pouvant ouvrir et intervenir sur une pompe.

Je reviens sur le cas Renault que vous citez, et qui n’est pas équipé en Bosch ?
Ce n’est pas qu’il n’est pas équipé en Bosch, si il y a des pompes Bosch et du Delphi dans leur véhicule mais leur intérêt d’une manière générale est de faire l’échange standard pour faire fonctionner leur économie.
Si c’était fait ici chez Delphi ce serait tant mieux, c’est une société nationale. Dites-moi quand vous prenez Sovac, toutes ses voitures sont équipées de Bosch et pourtant c’est cela la réalité du marché. Et je m’arrête là.

Votre existence en tant que Bosch pourrait intervenir sur les pompes et aussi le reste ferait gagner au client ?
Sans aller dans un calcul arithmétique de vous à moi, une réparation coûte moins cher que l’échange standard comme cela se pratique, même si chez nous le coût de la réparation est en fonction de la panne et du geste, cela reste plus économique aussi bien pour la facture du client final que pour celle de l’importation. Dans nos ateliers Diesel, nous employons neuf personnes. Et au niveau de la succursale nous somme 41 personnes.
Il y a les petits Diésélistes du coin, et là on est en train de faire un travail de recensement pour les former. C’est un projet ambitieux que de les former ; nous y arriverons. Cela pour nous éviter à l’avenir si un client s’adresse à eux de mettre d’autres composants autres que la marque Bosch sur une pompe Bosch. Comme cela a été un cas parmi tant d’autres que nous enregistrons lors de nos réparations en ateliers. Et comme la pompe est une pièce de haute précision, on ne peut pas badiner là-dessus.

Quel intérêt allez-vous tirer à former les Diésélistes « du coin » ?
Aujourd’hui les clients viennent beaucoup plus pour le diagnostic.

Vos parts de marché en tant qu’équipementier et le service aujourd’hui sur le marché ?
Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, nos principaux clients sont des sociétés s du secteur public, des sociétés sous la tutelle du Trésor, les distributeurs du secteur privé.
Au niveau de la maintenance, on ne peut pas le chiffrer comme cela, ce que je peux vous dire c’est ce qu’on fait. Nos capacités d’accueil sont importantes. Nous avons huit postes de travail depuis le diagnostic au lavage en passant par le contrôle technique. Nous pouvons assurer pour les petites maintenances environ 50 véhicules/ jour.
Avec nos capacités actuelles, nous pouvons prendre en charge un parc ou une flotte en assurant leur maintenance allant jusqu’à 500 unités véhicules.

Quel est votre part de marché en pompe à injection annuel ?
On fait plus que 4 000 véhicules/ an.

Est-ce que cela signifie pour vous que le parc est vieux ou c’est encore une fois l’histoire du gazoil ?
Pas tout à fait, l’histoire du gazoil est connue, l’incidence est plus sur les pompe HP et non sur les pompes à injection, mais on vous fera remarquer qu’il y a le mode de conduite qui compte beaucoup. Souvent des conducteurs à l’arrêt dans une circulation font ronfler leur moteur. Et souvent il ne change pas le filtre à air. Chez nous il y a un carnet de bord Bosch.

Et le reste du marché ?
A cela s’ajoutent environ 2 600 pompes à Hassi Messouad et un petit peu moins à El Khroub.

Comment est-ce que vous contrôlez vos équipements sur le marché, les bancs d’essai et kts, les chargeurs de batterie, le diagnostic et tout le reste?
Il se font par abonnement, chaque trimestre il y a une mise à jour, alors on a une formation gratuite pendant une année.

Aujourd’hui vous n’êtes pas les seuls à investir le marché de la maintenance qui s’avère aussi important si non plus que celui de l’automobile, je citerais les réseaux constructeurs qui commencent à affluer, en des SAV concessionnaires auxquels vous ferez de l’ombre et pour avoir un voisin immédiat qui est un concurrent sérieux, qu’en ditesvous ?
Ils sont plus nos partenaires, des commandes à eux sont chez nous, maintenance plus où la SNTR utilise nos produits. Il est vrai qu’ils chassent sur nos terres, mais malheureusement ils ne sont pas outillés en Bosch et nous connaissons leurs soucis puisqu’ils montent des pièces Bosch.
Maintenance plus s’est lancée sur des chantiers de professionnel auquel je reconnais une main-d’oeuvre qualifiée mais non pas l’équipement Bosch mais ils sont en train de réfléchir pour le faire, pour nous ça reste des partenaires.

Qu’en est-il de la concurrence des contrefacteurs ?
Là où on souffre avec les gens qui font le cabas, est dans le jeu de bougie. Vous savez, un cabas, ça représente entre 2 à 3 millions de dinars, cela nous fait vraiment mal, surtout quand il s’agit de certaines bougies qui proviennent de Marseille ou de la Tunisie.

C’est quoi votre force pour vous développer sur le marché ?
Il y a un travail de fond qui a été fait, en plus de la publicité et autre force commerciale. Nous faisons de l’auto conseil.

Quels sont vos objectifs par rapport à vos concurrents et est-ce que vous pensez qu’avec la LFC 2009 qui élimine pas mal de contrefacteurs, cela va augmenter vos parts ?
Honnêtement nous ne savons pas ce que représentent nos concurrents en parts de marché mais pour nous nos objectifs sont fixés en fonction de nos moyens. On investit davantage et on développe au fur et à mesure du réseau secondaire. Pour le second volet de votre question, je réponds au nom de DS Motors et en ma personne en tant que tel.
Le marché a explosé à partir des années 1990 en importation de pièces de rechange et le résultat tout le monde le connaît.
La LFC 2009, il est clair qu’elle représente un avantage pour la sécurité des citoyens, maintenant, elle va ou elle ne va pas augmenter nos parts de marché, il y a certainement un stock sur le marché et là il va falloir attendre quelques années pour se nettoyer. Ce dont nous avons peur, qu’une fois ce ne sera pas une campagne, comme d’habitude.
Concernant la part du marché, il suffit d’aller à Marseille ou en Tunisie, un petit carton de 30 kg vaut jusqu’à 3 millions de dinars. Et cela une vente de moins chez Bosch. Il y a tous les jours des copies Bosch qui arrivent d’Asie ou de Chine sur le marché. Et même aujourd’hui, il y a des produits de Bosch qui arrivent sur le marché…

K.A

You may also like...

0 thoughts on “Un professionnel au service des professionnels”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES