SUIVEZ NOUS

L’AUTOMARCHÉ

  • Malgré un premier cas de virus de la tomate, "la situation est sous contrôle" explique le président de Savéol 24 février 2020
    Malgré un premier cas avéré de Tobrfv dans le Finistère, le géant de la tomate et des fraises Savéol se veut rassurant. La situation est sous contrôle, selon son président Pierre-Yves Jestin, présent au Salon de l'agriculture. Dans le hall 2.2 du Salon de l'agriculture, le virus de la tomate est sur les lèvres de […]
  • Engie précipite le départ de sa directrice générale Isabelle Kocher 24 février 2020
    La directrice générale d'Engie, Isabelle Kocher, va quitter son poste plus tôt que prévu. Au lieu de partir en mai à la fin de son mandat, elle a présenté le 24 février sa démission, sur proposition du conseil d'administration. La directrice générale d’Engie ne va pas aller au bout de son mandat. On le savait […] Lire […]
  • Le coronavirus affecte peu la production chinoise de terres rares 24 février 2020
    La Chine, qui détient un quasi-monopole de la production de terres rares et d'aimants permanents, a vu ralentir sa production depuis l'épidémie de coronavirus Covid-19. Mais les surcapacités du pays ont limité l'impact de la crise sanitaire sur la filière. En 2019, la Chine a produit 77 % des terres rares utilisées dans le monde. […]

La CNEP réoriente le consommateur

114-01-04 Le mois traditionnel des grandes vacances annuelles, qui est le mois d’août, a été pour les professionnels de l’automobile cette fois-ci plutôt un moment de grande vigilance, de calculs et de révision de prévisions. Comme elle avait déstabilisé les concessionnaires d’une manière brusque, elle revient sur la scène sans prévenir pour chambouler les autres banques qui avaient pris son relais : la CNEP vient de démontrer qu’elle reste le seul vrai maître à jouer dans le crédit automobile. Les concessionnaires, comme les banquiers ont dû revoir leurs copies et se voient malgré eux projetés pour le futur bilan 2008 à partir de cette année.

La suppression du crédit automobile par la Cnep a été interprétée par un certain nombre d’observateurs comme une manière d’avantager quelques banques étrangères qui venaient de s’installer afin de pouvoir prendre une certaine part de marché, semble aujourd’hui être une fausse lecture. La Caisse nationale de prévoyance et de l’épargne a annoncé son come back en plein juillet pour lancer son produit à la fin du même mois, donc juste avec les grandes vacances, période de toutes les absences. La Cnep a pris tout le monde de court, pas seulement avec cette date fatidique, mais surtout par les différentes facilités et avantages qu’elle octroie, qui donnent un air de défi, sinon de réorientation du crédit à la consommation. Par assurance, naïveté, ou tout simplement du point de vue de l’importance de la demande, la concurrence n’a pas jugé utile de précipiter une stratégie ou de prévoir le retour du précurseur qui est la Cnep. Cette dernière, malgré quatre années d’absence, reste le leader du crédit automobile avec 55% de parts de marché. Cependant, cette banque étatique qui arrangerait les clients de tout bord par ses propositions, à savoir un meilleur taux débitaire, la durée du crédit supérieure à la moyenne, et surtout la limite d’âge qui demeure la plus repoussée. Les concessionnaires qui se sont réjouis de revoir la Cnep réapparaître sont quelque part gênés par cette condition de disponibilité des véhicules. Du coup, on ne connaît pas beaucoup de représentants automobiles qui ont sauté sur l’occasion pour signer des conventions.

M.C.

You may also like...

0 thoughts on “La CNEP réoriente le consommateur”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE