SUIVEZ NOUS

L’AUTOMARCHÉ

  • Malgré un premier cas de virus de la tomate, "la situation est sous contrôle" explique le président de Savéol 24 février 2020
    Malgré un premier cas avéré de Tobrfv dans le Finistère, le géant de la tomate et des fraises Savéol se veut rassurant. La situation est sous contrôle, selon son président Pierre-Yves Jestin, présent au Salon de l'agriculture. Dans le hall 2.2 du Salon de l'agriculture, le virus de la tomate est sur les lèvres de […]
  • Engie précipite le départ de sa directrice générale Isabelle Kocher 24 février 2020
    La directrice générale d'Engie, Isabelle Kocher, va quitter son poste plus tôt que prévu. Au lieu de partir en mai à la fin de son mandat, elle a présenté le 24 février sa démission, sur proposition du conseil d'administration. La directrice générale d’Engie ne va pas aller au bout de son mandat. On le savait […] Lire […]
  • Le coronavirus affecte peu la production chinoise de terres rares 24 février 2020
    La Chine, qui détient un quasi-monopole de la production de terres rares et d'aimants permanents, a vu ralentir sa production depuis l'épidémie de coronavirus Covid-19. Mais les surcapacités du pays ont limité l'impact de la crise sanitaire sur la filière. En 2019, la Chine a produit 77 % des terres rares utilisées dans le monde. […]

Une radio nationale s’insurge

Le DG de Toyota Algérie, M. Nordine Hassaïm, a passé un mauvais quart d’heure, lors de la conférence de presse organisée par AC2A, à l’occasion de l’inauguration de la 12e édition du Salon international de l’automobile d’Alger. Le patron de Toyota manquant d’expérience à ce niveau de responsabilité et aux pratiques de rencontres avec les journalistes, ne s’attendait à aucun moment qu’il pourrait être montré du doigt devant l’ensemble des présents, et de se faire dévoiler en plein jour. Ainsi, une journaliste de la Radio nationale, à savoir la Chaîne I, qui demande la parole et sans mettre de gant, elle s’est tout simplement insurgée contre M. Hassaïm, pour l’avoir ignorée et a refusé de la recevoir, même si elle a attendu deux heures dans ses locaux et précisément au’show room et qu’aucun autre cadre de l’entreprise n’a daigné s’occuper d’elle. Evidemment, M. Hassaïm voulait apaiser la tension en présentant ses excuses les plus plates devant les présents, mais rien n’y fit, puisque la journaliste est revenue à la charge et lui a signifié que rien ne lui fera changer d’avis quant à son mépris. C’est donc un flagrant délit auquel le patron de Toyota Algérie n’a pu échapper. Les excuses de M. Hassaïm ne sont que des paroles de circonstances devant ses collègues qui étaient aussi gênés car, la journaliste de la Chaîne I n’a pas été la première à vivre ce genre de situation dans la maison Toyota Algérie. C’est ce qui explique aussi que pour cette première semaine du Salon, Toyota est le moins médiatisé des concessionnaires de gros calibres.

You may also like...

0 thoughts on “Une radio nationale s’insurge”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE