Une bataille qui ne dit pas son nom !

Au même titre que celui des voitures, le marché des camions enregistre une dynamique certaine caractérisée par une concurrence, au demeurant, rude, mais assurément moins criarde que celle que connaît le segment des véhicules dits légers.

99-14-01 99-14-03 100-11-01

A l´occasion de cette nouvelle édition du Salon d´Alger de l´automobile, toutes les marques mondialement connues ont pris place à la Safex. Mais pas seulement ces dernières, puisque l´on assiste aussi à l´entrée en force de nouveaux challengers venus notamment du continent asiatique. Si les professionnels avertis ont tendance à se détourner de ses outsiders au bénéfice de marques plus ancrées dans le marché national, quelques spécialistes de la question veulent bien accorder le bénéfice du doute à ces nouveaux venus.En effet, les spécialistes se réservent encore de se prononcer, tant que le concurrent en question n´aura pas eu le temps de faire ses preuves. Pour l´exemple, l´on cite le cas des produits japonais, longtemps décriés à leur naissance, mais dont le temps a fini par leur donner raison tant leurs efficacité et fiabilité ne sont plus à démontrer. L´autre fait saillant qui a marqué le marché national des camions est indéniablement le début de coopération d´assemblage initié par des partenaires algériens sur des produits mondialement célèbres. C´est notamment le cas des marques Man et Scania, dont les premiers prototypes montés dans les usines d´Algérie sont déjà en circulation. L´un des acteurs les plus affirmés en Algérie est sans doute la marque Renault. Très connus par les Algériens, les camions du fabricant français ont, pour ainsi dire, roulé leur bosse chez nous grâce aux fameux camions Berliet. Cet ascendant naturel a été employé à juste titre par la marque au losange en installant en Algérie une filiale de Renault-Trucks. Présent à ce Salon avec sa gamme habituelle, Renault-Trucks met à la disposition des visiteurs un large échantillon de choix.Cela commence avec la Mascott de 3,5 tonnes. Ce gros utilitaire est carrossable à souhait avec une benne classique, un frigo, une dépanneuse ou simplement un plateau. L´offre en question reste modulable pour atteindre une charge utile de quelque 150 tonnes. Cela commence avec le Premiun d´une capacité de traction de 10 à 16 tonnes. Le Kerax, qualifié de véhicule de chantier par excellence, est, quant à lui, disponible en version 4×4, 6×6 ou encore 6×4. Manque à l´appel le terrible Magnam, mais il semble que cela répond à une demande non encore exprimée. Même si le Salon n´a pas permis d´offrir aux clients des opportunités spéciales, quelques affaires ont néanmoins pu être conclues.

Nabil M.

You may also like...

0 thoughts on “Une bataille qui ne dit pas son nom !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES