Renault le plus grand perdant

114-01-04 Nous ouvrons cette édition avec un dossier chiffré des importations et des ventes de l’année 2005. Sans surprise aucune, le podium des meilleures ventes confirme l’ambition asiatique et le recul des françaises. Si pour Peugeot la troisième place est comme confortable, vu les différentes réorganisations au sein de son réseau, cela n’explique pas aussi le volume de 16 192 unités écoulées qui sont en deça des prévisions annoncées.

Renault reste celui qui présente le plus d’incompréhension. A la tête du classement général en 2004, il se retrouve à la quatrième position en 2005 avec 15 619 voitures vendues, loin du coréen Hyundai avec un écart de plus de 8 500 unités. Hyundai, en écrasant la marque au losange, lui donnerait un atout supplémentaire pour la suite du parcours. La confiance entre le représentant coréen et le client algérien s’est bel et bien instaurée. La marque au losange, qui a aussi sous sa coupe Dacia et avec son nouveau modèle Logan, venu d’ailleurs récupérer les parts de marché perdus par la Clio Classic en faveur surtout de l’Accent, n’a pu faire mieux. Les prévisions de Renault-Algérie étaient de vendre 5 000 unités en 2005. Pari perdu, la Logan n’a pu réaliser que 2 219. Il ne faut pas aussi perdre de vue que le modèle roumain By Renault n’a pas pu réussir ses tests de sécurité réalisés par le club allemand ADAC et le journal français spécialisé L’autojournal : La Logan a été présentée comme une voiture moins sûre. En Algérie, la marque au losange n’a rien laissé filtré au sujet de ce test raté et a donc ouvert la voie à la spéculation. La communication a fait défaut. Renault risque de ne plus faire recette en Algérie, un marché pourtant traditionnel. L’auto-marché ayant prédis la chute, tire de nouveau la sonnette d’alarme. En dix années de présence, les asiatiques ont plus que progressé ; aujourd’hui ils sont leaders sur un marché de culture européenne ; ils se sont imposés avec force en multipliant les investissements et en élargissant leur champ d’actions. Rien n’est laissé au hasard ; ça démarre du véhicule de tourisme jusqu’aux engins, en passant par tout ce qui est utilitaire. L’erreur d’appréciation des concessionnaires français continue de donner raison à d’autres marques qui se sont fraîchement installées, à l’image de Fiat qui, sans tambour battant et en une année, a réalisé plus de 5 000 ventes. Pour l’histoire, la marque italienne possède la gamme la plus étoffée dans le segment des petites (lire page 13). Les allemandes ne sont pas en reste. VW, avec la Gol qui vient du Brésil et le Cady d’Argentine, constitue une autre menace. Il est aujourd’hui clair que la bataille ne fait que commencer, l’entrée en lice des chinoises apportera un autre chamboulement. Diamal a été le premier à se sentir traqué, pourtant sa Chevrolet Spark 2 nous vient de ce même pays.

M. C.

You may also like...

0 thoughts on “Renault le plus grand perdant”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

  • BAIC se convertira à l’électrique en 2025
    Le constructeur automobile chinois BAIC Motor annonce son objectif à l’horizon 2025 l’arrêt de production et de vente des voiture essence et diesel, rapporte mardi le journal China Daily. Une annonce qui correspond à ...
  • Les batterie lithium-ion rapporterait 18,78M€ à Panasonic en 2022
    Toyota Motor et Panasonic ont annoncé mercredi envisager le développement conjoint de batteries pour des véhicules électriques (VE), un partenariat qui pourrait aider Panasonic à accroître son avance sur le marché des batteries lithium-ion. ...

PUBLICITE

NOS ARCHIVES