Les marques montantes

On notera à ce registre Diamal, représentant des marques Opel, Isuzu et Chevrolet (ex-Daewoo) qui, avec cette dernière, lui a permis une belle percée sur le marché algérien en un temps record. Ainsi, il a enregistré une progression significative en 2003 comparé à 2002 de l´ordre de 168,53 % qui s´exprime en volume par un passage de 626 unité (2002) à 1 681(2003), selon l´état statistique des dédouanements fourni par le CNIS. Entre 2003 et 2004, il effectue un saut grâce à la représentation de Chevrolet.

104-03-12 104-03-13

Il a dédouané ainsi 8 141 en 2004 ,ce qui lui a permis d´enregistrer une progression de 384,3%, selon toujours le même état, avec Opel, dont la gamme a été renouvelée en plus de l´arrivée de la nouvelle Corsa, Isuzu (camion et bus) et Chevrolet. Diamal, leur représentant, pourrait se targuer pour cette année 2005 le titre d´une “marqueà€? montante sur le marché algérien par surtout son offre Chevrolet en adéquation avec la forte demande et son agressivité. En l´absence du détail par marque qu´il représente, il cumule en importations dédouanées au 30 mai, donc sur les cinq premiers mois de l´exercice de cette année, 5 729 unités selon le CINIS. Deux autres marques, non des moindres, qui ont connu une instabilité et éprouvé des difficultés à se faire des parts de marché, sont VW et Fiat, alors mal représentées. Ces deux marques ont toutes les deux connu un changement de représentant ou d´importateur sur le marché. VW, qui a enregistré une régression aussi bien chez son ex-représentant Sofiemca (toujours importateur) de – 69,97% et l´autre de – 97,73% chez Espace de la voiture. L´année 2004 marque un retour vers un accroissement notable enregistré chez son nouveau concessionnaire exclusif Sovac avec une progression de 1 835,48% qui marque un bon premier trimestre en volume.

3 270 unités VW et Audi ont été dédouanées, une percé due à la réorganisation de la société et à la disponibilité des Gol et Polo du Brésil qui restent compétitives pour des VW en termes de prix et prestations. Fiat, cette troisième marque traditionnelle du marché algérien, au regard sur l´état durant les trois années écoulées (2001,2002, 2003 cumule régression sur régression, on ne peut plus être aussi mal représenté, jusqu´à sa reprise par Ival, le représentant d´Iveco. Les résultats des investissements consentis par son nouveau représentant, qui lui donne une meilleure visibilité sur le marché, commence à se concrétiser, comme le prouve l´état statistique. On notera ainsi pour le premier trimestre une progression de 1 835,48% grâce aux 1 800 unités importées durant cette période.

K.A.

Le top 10 dédouanés en mai

Comparé relativement aussi bien au mois précédent qu´au premier trimestre 2005, globalement, le marché se porte bien. De très belles percées sont à enregistrer aussi bien sur le top du marché que dans l´état des flop du marché. Renault, après avoir connu des difficultés au premier trimestre avec une régression de -24% comparée à la même période en 2003, avec seulement 3 830 unités, se voit importer un équivalent en un seul mois (mai) 3 602 unités (lire le tableau top 10), ce qui probablement lui permet actuellement de rentrer dans une offensive médiatique au vu du stock disponible. Peugeot, son concurrent national, après avoir occupé la première position au premier trimestre avec 5 071 importations, est en train de céder en faveur d´une troisième position derrière Hyundai durant le mois de mai. Il est à noter un fait dans les statistiques fournies par le CNIS qui sont loin de refléter la réalité des ventes selon sources concessionnaires. On notera à cet effet, par exemple, Toyota qui, selon le podium des ventes, a enregistré 2 324 pour le même mois de mai, alors que durant cette période, il n´a dédouané que 957, ce qui le défavorise et le classe ainsi derrière Chevrolet et Opel, et est devancé par Peugeot qui, lui, dans le podium des ventes est 4e derrière Renault (3e). Ce dernier n´a réussi à écouler que 1 618 unités sur les 3 602 unités dédouanées durant le même mois.

Top 10 dédouanés en mai

1

Renault

3 602

2

Hyundai

2 088

3

Chevrolet & Opel

1 558 

4

Peugeot

1 537

5

Toyota

957

6

VW (Sovac)

690

7

Fiat (Iveco)

658

8

Elsecom (Ford, Isuzu, Maruti)

447

9

Citroën

393

10

Kia

275

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Flop 10 dédouanés en mai

 

Flop 10 en mai

1

Ultipa( JAC/Harbin)

208

2

Nissan

102

3

TATA

102

4

Skoda

42

5

Subaru + Chery

40

6

BMW

23

7

Fandi Motors

20

8

Mitsubishi

12

9

Mercedes

8

10

LADA

8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Souvent dans les diverses analyses et état du marché on se focalise sur le top du marché, on a donc tendance à ignorer les flop du marché qui sont nombreux. Il est vrai que le marché est animé par le quatuor dominateur du marché (Renault, Peugeot, Toyota et Hyundai) qui se livrent une bataille féroce autour de la première marche du podium qu´ils s´alternent par mois. en attendant, que se passe-t-il dans le flop du marché. A priori, selon l´état statistique du CNIS et sans celui-ci, nous n´en saurons rien sur leur évolution. L´ordre des importations comparé au top sont de l´ordre de milliers, alors que dans les seconds, selon notre classification qui ressort de l´état sont de l´ordre d´une centaine. Le plus offrant totalise un peu plus de 200 unités par mois et le plus bas de la liste est au-dessous d´une dizaine. Sur cette pléthore liste, on enregistre de nouveaux venus sur le marché, à l´exemple des marques Subaru (Japon), Chery (Chine) représenté par le même concessionnaire ou importateur ( Al Auto) qui totalise une centaine de véhicules sur les cinq premiers mois de l´année. L´autre japonais Mitsubishi, en dépit d´une bonne progression enregistrée durant les trois années passées 2002 (585 unités), 2003 ( 873) et 2004 (1466), se voit dégringolé de -91,01% durant le premier trimestre et se classe ainsi en 7e position dans les flop du marché avec seulement 12 importations au mois de mai 2005.

En conclusion, il est à remarquer, a priori, que cet état statistique des importations dédouanées fourni par le CNIS est loin de refléter l´état des ventes mensuelles. Selon source concessionnaire, la différence existante entre les deux sources s´explique et nous renvoie sur la définition d´une vente, compare les deux états concessionnaires de dédouanement explique, et selon la stratégie établie par chaque marque, que certains travaillent sur stock, comme l´attestent aussi ces chiffres qui comptabilisent les commandes, ce qui explique leur meilleur positionnement dans les ventes.

K.A

 

 

 

 

You may also like...

0 thoughts on “Les marques montantes”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES