La reine des autoroutes à 4 voies

133-01-01

A l’occasion du tirage au sort du gagnant de la tombola Sovac de Ramadhan dernier, qui s’est tenu en présence de M. Bibuana Joenes, ambassadrice d ‘Argentine, fraîchement installée, M. Mourad Oulmi et son équipe ont voulu nous faire profiter de la disponibilité des véhicules A8, alloués pour l’événement du Forum des chefs d’entreprise, pour nous faire une sensation grand 8. Conduire une Audi A8 4.2 l FSI, « le diesel le plus puissant au monde », est a priori un exercice difficile vu l’état des routes, même si celui-ci est très plaisant et sécurisant.

Audi A8, bien que du point de vue extérieur il n’épouse pas les formes sportives comme ses concurrentes chez BMW ou Mercedes, mais une fois à l’intérieur, celle-ci promet des sensations du grand 8 grâce au moteur qui sommeil sous son capot, à savoir un V8 4.2 l FSI en v à 900, et 16 soupapes de part et d’autre de l’injection essence. Toutes les motorisations sont couplées à une boîte automatique tiptronic à six rapports (avec programme de gestion dynamique, combinée à la transmission intégrale permanente quattro). A priori, elle donne l’impression que tout est compliqué (sophistications) avec cet avalanche d’équipements et tant de commandes à son volant ou au tableau de bord.

Me voyant précipité à prendre place au volant, un confrère de la presse, lors du test-drive organisé la semaine dernière au niveau du parc zoologique, a lâché spontanément sa première impression, en me disant : “Vous ne pensez pas qu’il faut un permis spécial pour la conduire ?”
En effet, ce confrère ne faisait pas dans l’humour, puisque réellement et même d’autres ont été nombreux à ne pas l’essayer, tellement ils étaient impressionnés par ses prestations.
Rien à redouter, nous avons les réflexes, en prenant assise au volant. En effet, en quelques instants, on se sent déjà en sécurité dans cet espace vie comme le désigne les Allemands pour signifier la partie avant des passagers, en référence à l’automobile qui est le moyen de transport le plus meurtrier.
Une fois qu’on a appuyé sur le champignon, entre le temps de réponse et le second coup d’accélération, qu’un sentiment de décoller vous envahi à la manière et au bruit d’une fusée, entre les montées et les descentes du circuit choisi.
En effet, Sovac a réussi à faire sensation. Audi a conçu son A8 pour régner sur les autoroutes. Évidement celles à 4 voies. Même si aujourd’hui Sovac nous a prêté ses véhicules pour les essais, il n’espère pas toutefois un grand retour d’impact. Ces voitures, d’après toute l’assistance, ne sont pas faites pour les routes algériennes. Surtout qu’il faut moins de 5 secondes pour que le compteur passe de 0 à 100 km/heure, alors que, pendant ce temps, vous avez sauté sur pas moins de 10 ralentisseurs.
Même si ce segment est presque inexistant en termes de ventes sur le marché, Sovac travaille, nous semble-t-il, sur le long terme étant donné que le projet de l’autoroute Est- Ouest va booster les ventes du haut de gamme, qui veut dire les grandes routières.
Intérieur : prestige au comble
Dans l’habitacle, c’est une combinaison de luxe, de technologie sophistiquée et de fonctionnalités. Sur la route, c’est le sentiment d’une tenue de route irréprochable engendrée par la transmission intégrale et la suspension pneumatique adaptative.
Technologie
L’Audi A8 s’impose comme un étalon en matière de technologie. Plusieurs innovations apparaissent dans la gamme A8 et sont disponibles de série ou en option selon les versions.
La combinaison Xénon Plus et Adaptative Light
Cette berline de luxe offre la transmission intégrale quattro, une carrosserie tout en aluminium à structure ASF. Fonction MMI qui gère la fonction des portières. Le type au choix de la suspension pilotée adaptative. La radio, l’aide au stationnement. Sur la version limousine, on y trouve le système audio exclusif Bang & Olufsen qui comporte plusieurs haut-parleurs actifs et un amplificateur de plus de 1 000 W. Cette sono à elle seule coûte, selon un des commerciaux présents sur place, 1 million de dinars. Tous les hautparleurs sont logés dans des boîtiers et équipés de leur amplificateur distinct, une technique sophistiquée qui permet de les contrôler indépendamment et d’éliminer les résonances gênantes.

LE SAVIEZ-VOUS
En 1899, l’ingénieur August Horsh fonde une firme à son nom. Dix ans plus tard, chassés pour dissensions financières, il crée Audi, ce nom signifiant “écoute” en latin, tout comme “Horsh” (de hâren en allemand). En 1932, les difficultés allemandes amènent le regroupement au sein d’Auto Union de Wanderer, DKW, Audi et… Horsh, d’où les quatre anneaux.

K.A

You may also like...

0 thoughts on “La reine des autoroutes à 4 voies”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES