AC2A : un nouveau président pour de nouvelles missions

Sofiane Hasnaoui, président de l’AC2A
Sofiane Hasnaoui, président de l’AC2A

Sofiane Hasnaoui, vice-président du groupe Hasnaoui, récemment élu président de l’AC2A, aura la tâche lourde dans un contexte de crise générée par la réorganisation du marché qui va sûrement, à court terme, modifier le paysage automobile en Algérie.
Certains modèles disparaîtront des catalogues, comme c’est déjà le cas pour beaucoup de modèles qui ont déjà tiré leur révérence en 2014. D’autres marques changeront de main pendant que d’autres disparaîtront carrément car ne trouveront pas preneurs. Les missions qui attendent le nouveau président de l’Ac2a sont fort nombreuses, à commencer par convaincre les pouvoirs publics d’accepter les nouvelles suggestions de l’Ac2a en tant que partenaire incontournable représentatif du secteur de la distribution automobile et industriel dans un futur proche. Une tâche qui n’est pas aisée après avoir montré les divergences d’intérêt au sein de l’Ac2a. En interne, il aura à aplanir les divergences qui ont miné l’association depuis des mois et rassembler les membres, ce qui, selon certains, a permis de faire à l’insu et contre l’avis de la majorité des membres adhérents de l’Ac2a. La mise en application du cahier des charges, qui a été le premier facteur déclencheur de la crise du secteur de la distribution, a déjà éliminé un pan de modèles non conformes de marques ne traitant pas directement avec les constructeurs et de représentants de marques sur le marché. Il a aussi levé le voile sur le nombre effarant de revendeurs multimarques ; un réseau parallèle à celui des concessionnaires affiliés à l’association Ac2a qui exige d’être écouté. Le nouveau président de l’Ac2a va-t-il les inviter à grossir les rangs pour faire contrepoids ou fera-t-il fi de leur existence comme cela a été le cas dans un passé récent de certains concessionnaires de marques chinoises et autres indiennes qui sont aussi nombreux mais n’adhèrent pas à l’Ac2a. Ce sont autant de questions qui restent sans réponse en raison que le nouveau président ne souhaite pas encore communiquer, concentré plus à rétablir le lien avec les pouvoirs publics avant de s’adresser à la presse, nous soutiendra le chargé de communication de l’Ac2a, Amine Andaloussi. En tout cas, le nouveau président aura la tâche plus dure que ces prédécesseurs. Il veillera sûrement à discuter pour alléger les procédures qui ne favorisent pas la fluidité des flux, vécu comme une entrave supplémentaire. La prochaine LFC portera son lot de nouvelles taxes qui réduiront d’une manière drastique du marché de l’import en faveur du montage national.

Faiza Chettouh.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              

You may also like...

0 thoughts on “AC2A : un nouveau président pour de nouvelles missions”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES