60 981 véhicules dédouanés

Selon les données du Cnis, le marché des concessionnaires vu par l’import dédouané est en continuelle progression. Il est passé de 45 160 véhicules importés durant le premier trimestre 2007 à 57 972 pour la même période en 2008.

Il totalise avec les importations des particuliers 60 981 unités dédouanées.
Avec une progression trimestrielle de 24,04% dès l’ouverture de l’année, le marché risque de dépasser les 250 000 unités d’ici à la fin de l’année.
En dépit de la baisse du pouvoir d’achat lié aussi à l’effet du dollar, le consommateur n’a pas pour autant reporté son achat. Avec l’éventail des offres de financement, le consommateur a plutôt réorienté ses choix de segment et du coup les concessionnaires les plus fûtés ont réajusté leurs offres. On verra par exemple le segment des berlines 4 portes l’emporter sur celui des berlines à hayon. Le prix est un argument mais l’offre de ces berlines est améliorée en tout point de vue (dimension, équipements standard de sécurité, confort). Elles sont revues aussi pour jouer l’alternative au haut de gamme dont les parts sont désintégrées sur le marché et en même temps faire rempart aux marques chinoises qui affluent et se proposent au meilleur de leur forme sur ce segment de marché appelé à représenter à court terme selon nos estimations environ 40% des parts de marché du MTM.
Ce fait est visible par le poids à l’import. Aujourd’hui la disponibilité face à la demande croissante sera l’argument qui va déterminer le choix à l’achat. Certains l’ont compris, comme l’indique le tableau ci-dessus des importations.

Probable changement sur le podium
Diamal et le groupe Elsecom ne cessent de passer à l’offensive en augmentant leurs importations. Soit 71% de croissance enregistrés par le premier et 50,84% pour le deuxième. Le plan Diamal commence à être de plus en plus visible.
Il est passé premier importateur durant le trimestre qui vient de s’écouler. Il déclasse ainsi le top 3 des meilleures ventes du marché, à savoir dans l’ordre décroissant Toyota, Hyundai, Renault. En effet, l’importance qui ressort dans ce nouveau classement qui conforte le propos avancé plus haut est que l’offre Diamal, à travers sa marque Chevrolet, les modèles les plus populaires sont les berlines 4 portes qui sont représentées par l’Aveo et l’Optra. Idem pour Elsecom, ce représentant aussi multimarque qui propose des offres sur le segment A0 avec la Maruti et investit le M0 avec une offre multiple avec des marques chinoises.
Même si le trio fut devancé par Chevrolet, il demeure que pris à part hors classement leurs importations respectives ont aussi connu une croissance. La plus forte croissance revient à Hyundai, soit 56.11%.
En dépit de sa croissance, Renault est déclassée par Elsecom, un parmi ces nouveaux groupes qui montent à fort potentiel financier capable de stocker et de jouer les premiers rôles au même titre que les filiales constructeurs.

Peugeot 15e importateur en 2008
On notera aussi la montée en puissance de Nissan qui double ses volumes pour la même période citée. Il est passé de 1 350 unités importées au premier trimestre 2006 à 3 399 unités dédouanées en 2007
Idem pour Mitsubishi qui enregistre une progression de 94,2 %, qui arrive 11e importateur du marché loin devant Peugeot qui n’a pu dédouaner au premier trimestre que 716 véhicules contre 4 056 en 2006, soit une régression de 82.35%. De ce fait, il passe de 5e importateur en 2006 au 15e importateur en 2007 et arrive derrière Iran Khodro, un nouvel importateur.

Les incontournables marques chinoises
Il est inconcevable de ne plus intégrer dans la tendance les marques chinoises, les tableaux à l’appui montrent que celles-ci ne manquent pas d’offensive. Elles prennent aujourd’hui le taureau par les cornes.
Qu’il s’agisse de Emin auto, premier importateur de marque chinoise qui continue d’enregistrer une forte croissance, à savoir 123,37% en volume, il représente 2 265 voitures dédouanées, soit environ la moitié de ce qu’a importé Renault-Dacia, suivie de Vedis, avec 1 419 importations, enregistre à son tour une croissance de plus de 80% sans aucun effort, ni visibilité ni investissement, sauf que le produit est en adéquation avec la demande.
Un nouveau venu sur le marché est Burgan qui marque son départ avec 1 02O unités pour une première année. Pour un premier exercice, il déclasse KIV fonton (724) unités et Nagos (289) unités tous les deux en perte de vitesse.

Les marques en recul
BMW(-57,75), Peugeot (-82,35), Citroën (-61,24) pour cette dernière, les raisons sont connues, liées probablement au changement et le passage vers la fin du 1er trimestre de l’année, sous la houlette de Saïda, son nouvel importateur.
En bref, les statistiques des importations dédouanées sont loin d’indiquer la tendance des ventes du marché mais restent un bon indicateur volumétrique de chaque importateur.
Il est aussi important de savoir à travers ses chiffres que des stocks sont en attente des ventes, comme ils nous permettent de savoir ce qui fait de la commande une vente.

K.A

158-03-01

You may also like...

0 thoughts on “60 981 véhicules dédouanés”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

  • Les premières Peugeot made in Algérie dès 2019
    Après une longue attente le projet d’implanter une usine de montage à Oran à coté de son concurrent Renault Production (depuis 2014), verra le jour après la signature de l’accord pour créer une co-entreprise ...
  • Les utilitaires de l’année 2017
    Le nouveau fourgon de Peugeot affiche des lignes plus cubiques que son prédécesseur. Le nouveau venu de la marque au lion a été élu le van de l’année par le journal français l’argus. Six ...

PUBLICITE

NOS ARCHIVES