217 742 véhicules importés dédouanés en 2007

Le marché automobile a terminé l’année 2007 sur une croissance de 15.82%, selon les statistiques du Cnis. Il a même atteint son niveau le plus élevé depuis les ouvertures, soit 217 742 véhicules importés tous types confon- dus (VP, VU poids lourd et bus)

151-04-01

Selon l’état des importations établi par le Cnis sur la base des déclarations en douane effectuées par chaque concessionnaire et chaque particulier, le marché de l’automobile en 2007 se portait bien et même très bien. Avec 217 742 véhicules dédouanés, le marché a connu une évolution de 15.82% comparée à l’année 2006. La part des concessionnaires s’est aussi accrue de 25% comparée à la période sus-citée pour atteindre 91.44% de parts du marché global, représentant en volume 119 113 véhicules.
Avec 18 629 importations, le marché des voitures particulières neuves est en baisse. Il est passé en termes de parts de 15.27% en 2006 contre 8.56% en 2007.
Cette croissance est due en partie à la croissance du marché du VU, notamment celui des pick-up qui est très prisé. Celui-ci dépasse les 30 000 unités/an, les marques chinoises incluses. Les véhicules tri-cops et les microcitadines ont aussi la part belle dans le marché du VP. Chevrolet Aveo LT a atteint un niveau historique des ventes par segment : 14 713.

Marché par l’import et vente
En ce début d’année, tout le monde (concessionnaires et observateurs du marché, Presse comprise) guette les états de ventes par marque qui ne nous parviennent pas dans les délais. Ces chiffres qui représentent un enjeu fondamental, sont sujet à polémique dans les coulisses.
En effet, les statistiques des ventes déclarées par chaque concessionnaire ne correspondent pas à celles fournies par les services des douanes (Cnis). Qu’en est-il encore une fois au juste ?
Dans ce panorama complet de marché (ventes et importations), certains concessionnaires manipulent les chiffres, rien que pour figurer sur le podium des meilleures ventes. Sûrement, ils sont motivés par l’histoire de performance qui en appelle une autre.
Quant à nous, nous préférons confronter les deux sources pour lever le doute que s’accorde chaque concessionnaire en aparté.
Dans tous ces états statistiques, il y a plusieurs lectures à faire, à commencer par le fait marquant concernant certaines marques, à l’exemple du prestigieux groupe Renault- Dacia, qui fait des chiffres un enjeu d’image en déclarant à la presse (L’auto-marché exclu), avoir réalisé la meilleure performance du marché en 2007 avec 32 577 ventes Dacia comprise et qu’il n’a dédouané seulement que 27 202 unités, soit une différence de 5 375 unités.
Pour confirmer ou infirmer la réalisation de cette “performance de 32 577”, nous avons effectué un comme back sur les états de 2006 et 2005 pour savoir si Renault a puisé dans ses anciens stocks ou bien il a inclu le carnet de commande; une pratique courante notée aussi chez d’autres concessionnaires dans la course au podium.
En 2006, la filiale Renault a importé 26 807 unités Renault et Dacia et a vendu 25 547, donc elle dispose d’un stock de 1 260 véhicules. En 2005, selon toujours les mêmes sources, elle a importé 18 330 et a vendu 15 619 unités, d’où un stock en fin d’année de 2 711. Ce qui en soi ne fait pas le compte du differentiel, et nous renvoie, par voie de conséquence, sur l’urgence à définir la vente.
Idem pour la marque au Lion qui a perdu de ses parts, depuis 3 ans. celle-ci déclare avoir vendu 21 078 véhicules en 2007 alors qu’elle n’en a dédouané que 16 987.

Les chiffres de la discorde
Que se passe-t-il donc sur le marché des ventes ? Pourquoi le différentiel statistique entre les déclarations en douanes effectuées par les mêmes concessionnaires et leurs ventes est aussi important ? Cette question cardinale laisse plus d’un dans l’expectative, et même l’association AC2A ne peut y apporter de réponse. Bien que celle-ci soit assignée dans un de ses objectifs le rôle à sa création de la nouvelle source fédératrice pour diffuser les statistiques et autres analyses du marché.
Compte tenu de ses diverses sources, le marché, selon l’état des dédouanements par concession, ressort un autre classement par importateur, différent de celui des ventes (lire tableau des ventes par marque 2007).

Changement dans l’ordre des importateurs
Ces états indiquent aussi beaucoup sur les évolutions des marques et groupes et comment est-ce que la consommation automobile se réorganise.
Avec donc 27 202 importations dédouanées, Renault-Dacia cède sa première place de premier importateur qui lui est due en 2006 avec 26 801 importations à Toyota-Daihatsu qui en a importé à fin 2007 29 120 véhicules contre 23 430 unités en 2006. Ainsi, le japonais Toyota est passé de troisième importateur en 2006 au premier en 2007. Certains confortent la politique japonaise qui a favorisé ses ventes à l’export compte tenu des jeux monétaires et de l’état morose du marché automobile au japon. En comparant le comparable aujourd’hui dans les concessions, tout le monde se raccorde sur les groupements de marque. Donc un autre “groupe” est né, à savoir Diamal qui représente les marques Chevrolet, Opel, Suzuki et Isuzu et qui a réalisé le plus bel exploit en 2007.

Diamal viserait la pole position
Le fait marquant qui ressort et qui évidemment n’est pas survenu récemment est l’ascension du groupe Diamal, avec sa marque Chevrolet; il risque à court terme de chambouler l’ordre établi dans le top 5 des meilleures ventes. Avec 22 986 importations dédouanées, il se place en 4e importateur du marché devant le groupe Elsecom (20 579) et dépasse le 6e importateur de loin, à savoir la filiale Peugeot qui en a dédouané 16 987.
Ce sérieux concurrent ne cache plus ses ambitions sur le marché automobile. 2007 est sûrement une année spectaculaire !
Ce bel exercice 2007, qu’il couronne avec un nouvel investissement dans une nouvelle vitrine digne de son nouveau classement, viendra renforcer son image et lui permettra d’asseoir une meilleure image et de conforter ainsi ses futures évolutions dont l’objectif est clairement visible. Avec cette performance, Diamal accapare 11.54% de parts de marché de l’import.

Un mot sur Elsecom
En termes de croissance, le groupe Elsecom a aussi réalisé une belle percée grâce à sa marque Maruti qui atteint plus de 13 000 micro-citadines vendues. Le groupe sans Kia a importé 20 579 contre seulement 13 372 en 2006. Dans cette progression, Ford a aussi fait un bond grâce à son pick-up qui occupe un bon positionnement dans ce segment de marché.

Pick-up
La croissance est au rendez-vous sur le segment du pick-up. Un marché qui est en passe de dépasser les 25 000 unités/an sans les marques chinoises. Dans ce segment de marché, Toyota maintient son leader sheap avec 14 267ventes hilux, suivi de Nissan qui a enregistré une hausse considérable, soit 4 182 pick-ups Nissan qui ont trouvé acquéreurs en 2007, arrive ensuite le l200 Mitsubishi qui a réalisé 1 277 ventes dans ce segment sans le mois de décembre ; le dernier duel dans le podium des meilleures ventes ; compte les pick-up Mazda qui arrivent en 5e position avec 1 038 ventes juste derrière le Ford Ranger qui a été écoulé à 1 147 unités. Isuzu arrive encore loin derrière avec 273 unités vendues, pénalisé par son prix et la faiblesse de son image.
Le marché du Pick-up reste encore dans l’étau des japonais bien que des marques chinoises arrivent en force avec de nouvelles offres.
En résumé, le marché automobile est clairement divisé entre fournisseurs de premier rang qui regroupe des marques qui dépassent les 20 000 ventes par an comprenant les groupes Toyota- Daihatsu, Renault-Dacia, Diamal (Chevrolet- Opel-Suzuki), Elsecom (Maruti-Ford…) et la marque coréenne Hyundai. Ce top 5 des plus gros importateurs du marché, à eux seuls totalisent 60% des parts de marché qui représentent 121 247 véhicules importés en 2007.

Karima .A

You may also like...

0 thoughts on “217 742 véhicules importés dédouanés en 2007”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

  • Les premières Peugeot made in Algérie dès 2019
    Après une longue attente le projet d’implanter une usine de montage à Oran à coté de son concurrent Renault Production (depuis 2014), verra le jour après la signature de l’accord pour créer une co-entreprise ...
  • Les utilitaires de l’année 2017
    Le nouveau fourgon de Peugeot affiche des lignes plus cubiques que son prédécesseur. Le nouveau venu de la marque au lion a été élu le van de l’année par le journal français l’argus. Six ...

PUBLICITE

NOS ARCHIVES