SOCOPE, un fournisseur potentiel

L’autoroute Est-Ouest est ce projet qui porte l’espoir pour non seulement désenclaver des régions mais aussi, selon certains analystes et opérateurs sur le marché, constitue un enjeu économique.
Pour certaines entreprises, les travaux n’ont pas encore commencé que la concurrence s’agite sur le marché de qui va outiller toutes ces entreprises en charge de la construire. On s’en tiendra, pour notre part, aux engins TP et manutention.
Le salon du BTP, qui s’est tenu la semaine dernière à la Safex, a été le théâtre de cela entre entreprises en charge et ses divers fournisseurs.
On s’est attardé chez les équipementiers d’engins tous types et manutention tout-terrain. Nouveaux et anciens présents sur le marché étaient tous logés à la même enseigne : Komatsu, Caterpillar, Manitou, Kaz, Hyundai et autres marques chinoises.

À cette occasion, nous avons rencontré M. Denouni Abed El Madjid, P-DG de Socope, un spécialiste du TP et depuis 2003 est représentant de 3 marques chinoises (Shantui, Liugong et Sany). Il assure, à travers ce court entretien qu’il nous a accordé, que le produit chinois est bon, et ce n’est qu’après l’avoir essayé sur ces chantiers, en tant que groupe de TP, qu’il est ensuite venu créer Socope pour représenter les trois marques citées. Quant aux appréhensions enregistrées ici et là au sujet des produits de cette provenance, il rappelle les propos du président Bouteflika, tenus lors d’une foire internationale : “Vous ne connaissez pas les produits chinois, achetez- les pour les connaître !”
C’est ce qu’a fait, semble-t-il, M. Denouni qui, aujourd’hui, nous livre ici ses déclarations en tant que, d’abord, exploitant et ensuite fournisseur.
En tant que ce dernier, il garantit à ces entreprises présentes au salon qu’il est “suffisamment outillé et équipé en personnel qualifié, et en plus les constructeurs chinois se sont montrés disponibles en mobilisant les équipes nécessaires qui pourraient intervenir dans le service après-vente et assurer le suivi sur chantier”. Mais, avant de garantir, il faut d’abord se placer, surtout que ces entreprises en charge de l’autoroute sont sommées de respecter les délais de livraison, donc il ne faut en aucun cas que le matériel soit à l’origine d’un quelconque retard. À cela notre interlocuteur tient à lever toute appréhension : “Le produit chinois n’est au fait qu’un produit de la délocalisation. Initialement, ces produits étaient fabriqués au USA, en Australie et même en Europe. Aujourd’hui, tout se produit en Chine et s’exporte à travers le monde. Les Chinois ont acquis ce savoir-faire et, dans quelques années, tout le monde ou presque sera fourni par la Chine. Et puis Socope, qui représente trois de ces grandes marques, est issu d’un grand groupe de travaux publics, pour vous dire que nous les avons déjà essayés en tant qu’exploitant et j’insiste là dessus.” Il poursuit : “Ils sont facile à maintenir et à entretenir, c’est pourquoi nous avons décidé de les représenter et d’en faire profiter d’autres entreprises opératrices dans le domaine et, de surcroît, ils sont compétitifs.” Comme pour appuyer ses propos, il va plus loin : “Certains des ces engins sont équipés de moteurs Volvo , pour ne citer que celui-ci. Et puis, nous constituons l’alternative pour ceux qui achètent l’occasion. À ceux-là nous disons, pour ne pas accuser de retard, achetez du neuf !”
L’image du produit chinois accuse un sacré coup concernant sa fiabilité. Jusque-là ces marques ne se soucient pas de leur image, l’argument prix semble suffire pour l’instant pour pénétrer le marché. Elles arrivent massivement sur des marchés de consommation traditionnels investis (par des non des moindres ) qui occupent le terrain depuis 30 ans. M. Denouni défend ces produits en déroulant un argument de taille : “Dans le domaine, tous le monde se connaît, aussi bien les entrepreneurs entre eux, tous les entrepreneurs, à travers les organisations professionnelles et autres Chambres d’industrie qui les réunissent. Ici, ça ne pardonne pas. Les entrepreneurs ne se risquent pas à perdre un marché pour votre produit. Soyez en sûr, quand c’est le cas, c’est l’embargo. De ce côté, nous n’avons rien à craindre, au contraire nous avons fourni à hauteur de 80 % la plus grande entreprise privée en TP, l’Entreprise Kadri qui a à son actif 2 500 km de routes, 1 500 salariés. Nous avons également équipé des entreprises publiques.”
Il est pratiquement impossible d’avoir un prix de n’importe quel engin chez toutes les marques présentes. Toute la stratégie de ce marché est basée essentiellement sur le moins disant. L’enjeu est apparemment de taille, donc cela signifie que même les plus disant se montreront moins gourmands jusqu’à en sacrifier leurs marges bénéficiaires. M. Denouni est conforté et reste serein : “Il est vrai que 70 % de l’autoroute Est-Ouest va être réalisée par les Chinois, ce qui est, en soi, n’est pas un acquis sur un marché régi par la loi de l’offre et de la demande. Il n’en demeure pas moins que nous avons l’avantage que ces entreprises connaissent la qualité du produit, puisque nous représentons les plus grandes marques chinoises, le constructeur LuiGong a vendu 12 000 chargeurs en 2005 à travers le monde, donc nous sommes sûrs de la qualité des produits et rien ne vaut le sérieux. Donc, les acteurs de l’autoroute Est-Ouest peuvent compter sur nous pour répondre avec la maintenance garantie.

K.A

You may also like...

0 thoughts on “SOCOPE, un fournisseur potentiel”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

  • Les premières Peugeot made in Algérie dès 2019
    Après une longue attente le projet d’implanter une usine de montage à Oran à coté de son concurrent Renault Production (depuis 2014), verra le jour après la signature de l’accord pour créer une co-entreprise ...
  • Les utilitaires de l’année 2017
    Le nouveau fourgon de Peugeot affiche des lignes plus cubiques que son prédécesseur. Le nouveau venu de la marque au lion a été élu le van de l’année par le journal français l’argus. Six ...

PUBLICITE

NOS ARCHIVES