Clé sous le paillasson

Le marché automobile en 2010, comme nous l’avons énoncé ultérieurement ne cessera pas d’apporter son lot de surprises. Tous ceux qui n’ont pas l’habitude de travailler dans un cadre réglementaire sont appelés à s’y conformer, quand ils le peuvent ou disparaîtront. Des concessionnaires ont déjà mis la clé sous le paillasson à l’exemple de Fandi Motors qui a lancé en grande pompe un petit atelier de carrosserie non digne de son nom comme une première unité de montage de bus que les professionnels de la presse ont fait son jeu.
On n’a pas pour habitude de tirer sur les ambulances, mais la réalité du marché est là pour rattraper les moins avertis.
D’autres fusions entre distributeurs sont annoncées dans le marché en raison de l’incidence de la LFC sur les trésoreries à mobiliser et de l’investissement qu’exige le cahier des charges du ministère de l’Industrie. La nouvelle réglementation est faite sur-mesure par les forts aux plus forts. La mobilisation de la trésorerie que nécessite-le nouveau mode de paiement va laisser certains sur le carreau, en cette raison que des rapprochements sont probables entre certains concessionnaires qui vont s’associer pour durer.
Des commissions de contrôle des wilayas ont procédé, en ce début d’année à la fermeture pour quelques représentants régionaux non conformes au cahier charges qui impose aux concessionnaires et leur réseau de revendeur à travers le pays. Le marché automobile ne va pas diminuer pour la simple raison du mode de paiement comme on nous le signifie tout le temps mais plus en raison de l’investissent qui n’a pas été effectué dans le réseau, c’est aussi cette raison qui pousse aussi certaines marques à faire des rabais allant jusqu’à 300 000 DA au moment où on décrie les surcoûts générés par la délocalisation du débarquement des véhicules vers d’autre ports.
Comme tous les marchés, il y a une logique, celle de l’automobile en Algérie répond aussi celle des prix dans un contexte où on achète cash. Il faut s’attendre aussi dans le temps à une normalisation des prix par la diminution des marges pour pouvoir vendre.
Des changements profonds sont en train de se produire sur le marché, si aujourd’hui, le 4X4 Peugeot 4007 est in désiré à Alger pour un argumentaire qui ne tient pas la route, cela ouvre la porte à un débat sur la réglementation d’homologation de la norme jugée obsolète par ceux mêmes qui l’appliquent.

Karima Alilatene 

You may also like...

0 thoughts on “Clé sous le paillasson”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

  • Les premières Peugeot made in Algérie dès 2019
    Après une longue attente le projet d’implanter une usine de montage à Oran à coté de son concurrent Renault Production (depuis 2014), verra le jour après la signature de l’accord pour créer une co-entreprise ...
  • Les utilitaires de l’année 2017
    Le nouveau fourgon de Peugeot affiche des lignes plus cubiques que son prédécesseur. Le nouveau venu de la marque au lion a été élu le van de l’année par le journal français l’argus. Six ...

PUBLICITE

NOS ARCHIVES