SUIVEZ NOUS

L’AUTOMARCHÉ

  • Pour Alstom, la prise du ferroviaire de Bombardier ferait sens 24 janvier 2020
    Contrairement à une fusion avec Siemens, qui aurait donné lieu à une prise de pouvoir de l’industriel germanique, avec le rachat de Bombardier transport, c’est le constructeur français Alstom qui reprendrait la main. Le 6 février 2019, à 11 heures 55, Margrethe Vestager annonçait que l’Europe refusait la fusion entre Alstom et son […] Lire l'article
  • Faute de batteries, Mercedes doit diminuer sa production de véhicules électriques 24 janvier 2020
    Selon le mensuel allemand Manager Magazin, Daimler a été contraint de diminuer de moitié sa production du Mercedes EQC, faute de batteries. Le journal pointe la dépendance des constructeurs européens aux fournisseurs asiatiques.   Une crise des batteries est-elle à venir ? Dans son dernier numéro, la publication allemande Manager Magazin […] Lire l'article
  • Fiabilité et vitesse: Ce que la Computer Vision peut apporter à l'industrie du fast-food 24 janvier 2020
    Dans une industrie comme celle de la restauration rapide, où la fiabilité et la vitesse des services peuvent faire ou défaire une franchise, il est essentiel de proposer une prestation précise, rapide, et axée sur les envies et les besoins des consommateurs. Face à des marges d'erreur faibles et une concurrence élevée, les fast foods […] Lire […]

Notre valeur ajoutée est dans les prestations

banco_ald

ALD Automotive est le premier spécialiste de la location de véhicules longue durée à s’être implantée en Algérie. Actuellement, il est leader avec pas moins de 2 000 véhicules placés au niveau des entreprises. Pour en savoir plus sur ce métier et découvrir cette entreprise, nous nous sommes entretenus avec son premier responsable, à savoir M. Frédéric Banco.Suivons l’entretien.

L’auto-marché : Tout d’abord, faites-nous une présentation d’ALD et de son implantation en Algérie.

Frédéric Banco : ALD a été créée avec le dépôt des statuts en 2007. Elle a démarré dans ces même locaux à Saïd Hamdine, avec au départ trois collaborateurs : le directeur de l’entreprise puis le recrutement de deux autres locaux. 2008 a été le démarrage de l’activité commerciale, ciblée sur les groupes internationaux, un travail fait de concert avec Société Générale Algérie (SGA), puisque ALD est une filiale de ce groupe. Fin 2008, on est arrivé à une dizaine de collaborateurs et quelque chose comme 300 véhicules. On a poursuivi notre développement en 2009 et les deux autres années suivantes (2010, 2011) avec d’autres groupes internationaux qui avaient des accords avec ALD International, qui est implantée dans 37 pays. C’est ce qui nous a permis d’accélérer notre croissance ; en 3 ans, on est passé de 10 à 40 collaborateurs et de 300 à 2 000 véhicules à fin 2011.

Il est vrai qu’ALD, en tant que spécialiste de la location longue durée (LLD), est aussi la première à s’installer en Algérie. Cependant, on note l’existence et aussi l’arrivée en masse d’autres établissements financiers qui offrent un autre produit, à savoir le leasing. Cela ne serait-il pas un réel concurrent ou, sinon, cela risque-t-il de provoquer un ralentissement de votre développement ?

Le leasing et la LLD, cela ne se compare pas. C’est un concurrent, certes, mais le leasing pour la précision n’apporte que le financement. Pour notre métier, financer le véhicule n’est qu’accessoire, car le fondement de la location de longue durée de voiture, c’est gérer les prestations pour le compte du client, comme la maintenance, le changement de pneumatiques, le véhicule de remplacement, le sinistre…, en un mot, la gestion de son parc. Le client quand il fait appel à nous, a besoin de solutions globales, donc, on achète le véhicule pour son compte et c’est, là, qu’on retrouve quelque chose de similaire avec le leasing, puisqu’il y a un plan de financement ; par contre, la valeur ajoutée est sur les prestations.

A l’heure actuelle, comme vous le savez, la LLD est moins connue, sinon inexistante. Que faites-vous pour la vulgariser et, ainsi, convaincre les sociétés algériennes peu habituées à ce genre de prestations ou d’externalisations de leur flotte automobiles ?

Pour le moment, on travaille avec l’ensemble des concessionnaires présents en Algérie, donc, il y a cet effet communication à travers ce réseau après-vente des distributeurs pour apporter la solution location de voiture et on travaille aussi en collaboration avec Société Générale Algérie sur les journées rencontres. On intervient tous les 3 ou 4 mois sur l’offre LLD et ses fonctionnements aux PME et PMI locales. On est aussi présent lors des différents événements et Salons comme celui de l’automobile.

Avec ces interventions par les rencontres et le travail d’information et de communication à l’adresse des PME et PMI locales, peut-on savoir s’il y a eu un écho ou simplement votre portefeuille compte-t-il des entreprises algériennes en dehors des groupes internationaux ?

On a démarré avec ce genre d’initiatives depuis un an, et on a un certain nombre de clients comme Universal Transit, CGPS, Affia ; ils sont chez ALD Algérie. Aujourd’hui, si je m’exprime avec des chiffres, je dirais qu’on a 10 % qui sont des PME algériennes sur les 2 000 de notre flotte. Ce n’est pas suffisant mais on a commencé à développer cette partie de notre portefeuille.

ALD Algérie a-t-elle un réseau national ou travaillez-vous simplement à partir de votre siège basé à Alger ?

Aujourd’hui, nous utilisons la partie après ventes des concessionnaires, le réseau pneumatique, mais aussi des partenaires comme la Trust, Algérie Assistance, DZ Assistance pour nous permettre d’avoir un service mobilité auprès nos clients. Donc, tout se fait d’une manière dématérialisée, et cela fonctionne par téléphone, et pour cela, on a un plateau technique qui donne des accords avec des garrages. Le seul développement qu’il faudra avoir dans les prochaines années sont les représentations commerciales, à Oran, Annaba et peut-être à Hassi-Messaoud, afin de travailler notre relation client, conclure des contrats…, mais on restera toujours avec une plate-forme intégrée chez ALD avec les différents techniciens. Tous nos services sont vraiment centrés au niveau du siège.

Vous en êtes à 2 000 véhicules déjà loués. Peut-on savoir ce qui domine entre le VU (véhicule utilitaire) et le VL (véhicule léger ou de tourisme) ?

On a, c’est vrai, au tout début essentiellement avec des véhicules de tourisme de 5 places. Traditionnellement, la mobilité des cadres dirigeants est orientée vers ce choix ; notre client cherche à rassurer son collaborateur, ses commerciaux avec une voiture en bon état, entretenue avec une couverture complète et petit à petit, on a commencé à travailler avec des sociétés de distribution qui utilisent des véhicules utilitaires deux places, parce que, là aussi, on a une valeur ajoutée, puisque ce sont des véhicules qui vont parcourir souvent 40 000 à 500 000 km par an. Ils ont, donc, besoin d’être régulièrement entretenus. A l’heure actuelle, notre parc est constitué de 60 % de véhicules de tourisme et le reste, c’est-à-dire 40 % en utilitaires. On répond, donc, à la demande de nos clients sans faire de distinction entre les segments.

Avant de finir cet entretien, nous voulons aussi savoir quels sont, généralement, les secteurs d’activité qui font appel à vos services…

Tout secteur confondu : les laboratoires pharmaceutiques, les sociétés de distribution, de BTP, de service, les groupes agroalimentaires, les bureaux de liaison… Notre portefeuille client est assez diversifié.

M.Cheboub

You may also like...

0 thoughts on “Notre valeur ajoutée est dans les prestations”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

  • Ventes de pneus des membres de l’Etrma en Europe: un marché plus faible en 2019 23 janvier 2020
    Dans un communiqué en date du 21 janvier 2020, l’Association européenne des fabricants de pneus et de caoutchouc a publié son les ventes des membres pour l’année 2019 ainsi que le dernier trimestre 2019.Globalement, pour ...
  • Infographie industrie automobile européene 23 janvier 2020
    L’industrie automobile européenne est l’épine dorsale de l’économie de l’UE, fournissant 13,8 millions d’emplois directs et indirects, investissant 57,4 milliards d’euros dans la recherche et un chiffre d’affaires représentant 7% du PIB de l’UE. ...
  • Marché automobile européen : 2 % de baisse attendu en 2020 23 janvier 2020
     Après une bonne année 2019 ou les immatriculations de voitures neuves ont augmenté de 1,2% dans l’UE, pour atteindre plus de 15,3 millions d’unités, marquant la sixième année consécutive de croissance. l’Association des constructeurs(Acea) ...