L’incohérence du prochain salon

114-01-04 La nouvelle édition du Salon international de l’automobile d’Alger, qui ouvrira ses portes dans quelques semaines, risque de ne pas connaître d’attractions ni de nouveautés. Certains ont déjà fait des lancements de nouveaux modèles depuis le début de l’année sans attendre l’habituel événement de la Safex. Leur choix n’est pas discutable pour au moins une raison. La date du Salon est assez loin et les retombées commerciales ne sont pas évidentes quand on sait que les volumes de ventes se font lors du premier trimestre. Que vaut un Salon sans avant-première ni nouveautés, pourquoi faire payer les gens pour l’entrée, si c’est pour voir les mêmes modèles exposés dans l’ensemble des show room à longueur de l’année, quelle est la raison qui a poussé les organisateurs à changer et faire reculer la date de l’inauguration, n’avons-nous pas le droit de précéder Genève et de lui voler la vedette ?
Autant de questions qui restent posées pour expliquer l’incohérence et l’existence du prochain Salon. Il y a quelques années en arrière, Alger présentait à chacune de ses éditions des avant-premières continentales et autres, la carrière internationale de la Peugeot 607 a demarré à partir des Pins maritimes. La volonté des concessionnaires, qui d’année en année améliorent la qualité des stands et fournissent des animations à la hauteur de l’événement ont offert un autre standing à ce rendez- vous et ont sauvé un peu les meubles. L’association des professionnels de l’automobile doit prendre en considération cette manifestation et lui accorder plus d’intérêt, sa force ne peut résider que dans cet espace. L’AC2A, si elle est née pour être une force de proposition et un interlocuteur face aux pouvoirs publics, elle peut jouer aussi ce même rôle quand il s’agit de débat avec les constructeurs. Le marché algérien de l’automobile est devenu le plus important en Afrique si l’on juge ses volumes et sa rapidité de progression depuis trois années consécutives et à chaque exercice, il passe du simple au double. L’inauguration du Salon par un officiel de haut rang demeure à chaque fois comme une utopie. On n’a donc pas besoin de faire un schéma pour en expliquer les raisons. Renault a même boycotté ce Salon plus de deux ans et aujourd’hui il annonce son retour, on imagine déjà ce remueménage au niveau de la Safex et quel stand faudra- t-il lui dégager. La marque au losange saura convaincre pour être bien servie et risque même d’être l’attraction du Salon.

M.C.

You may also like...

0 thoughts on “L’incohérence du prochain salon”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

  • BAIC se convertira à l’électrique en 2025
    Le constructeur automobile chinois BAIC Motor annonce son objectif à l’horizon 2025 l’arrêt de production et de vente des voiture essence et diesel, rapporte mardi le journal China Daily. Une annonce qui correspond à ...
  • Les batterie lithium-ion rapporterait 18,78M€ à Panasonic en 2022
    Toyota Motor et Panasonic ont annoncé mercredi envisager le développement conjoint de batteries pour des véhicules électriques (VE), un partenariat qui pourrait aider Panasonic à accroître son avance sur le marché des batteries lithium-ion. ...

PUBLICITE

NOS ARCHIVES