SUIVEZ NOUS

L’AUTOMARCHÉ

  • Malgré un premier cas de virus de la tomate, "la situation est sous contrôle" explique le président de Savéol 24 février 2020
    Malgré un premier cas avéré de Tobrfv dans le Finistère, le géant de la tomate et des fraises Savéol se veut rassurant. La situation est sous contrôle, selon son président Pierre-Yves Jestin, présent au Salon de l'agriculture. Dans le hall 2.2 du Salon de l'agriculture, le virus de la tomate est sur les lèvres de […]
  • Engie précipite le départ de sa directrice générale Isabelle Kocher 24 février 2020
    La directrice générale d'Engie, Isabelle Kocher, va quitter son poste plus tôt que prévu. Au lieu de partir en mai à la fin de son mandat, elle a présenté le 24 février sa démission, sur proposition du conseil d'administration. La directrice générale d’Engie ne va pas aller au bout de son mandat. On le savait […] Lire […]
  • Le coronavirus affecte peu la production chinoise de terres rares 24 février 2020
    La Chine, qui détient un quasi-monopole de la production de terres rares et d'aimants permanents, a vu ralentir sa production depuis l'épidémie de coronavirus Covid-19. Mais les surcapacités du pays ont limité l'impact de la crise sanitaire sur la filière. En 2019, la Chine a produit 77 % des terres rares utilisées dans le monde. […]

L’autre jargon des concessionnaires

114-01-04 La pratique commerciale des concessionnaires en Algérie dans l’automobile, et cela dure depuis plus d’une décennie, a démontré leur connaissance du terrain et du client.
Si les voitures de tourisme sont partagées par leurs gros volumes entre quatre marques avec un leader incontesté, celui de l’utilitaire, le lourd et autres engins demeurent non encore acquis. Le client cherche la disponibilité et achète dans l’urgence…
Le concessionnaire, lui, ne voit toujours pas l’importance de ce réel besoin, qui va en grandissant. Toutes les marques écoulent leurs produits sans difficulté, qu’ils soient chinois, turcs, argentins, européens ou japonais, mais aucune n’arrive à émerger pour la simple raison que tout le monde trouve son compte. Pour le moment, évidement. Le premier qui ambitionne d’être à la tête du podium ne trouvera sûrement aucun obstacle pour les années à venir, car rien n’a encore été mis sur les rails par l’ensemble. Ça se corsera au moment où l’Algérien jettera son dévolu sur une nationalité ou une marque et là, c’est le travail du représentant par sa présence sur le marché. On a même vu certains afficher du mépris vis-à-vis des clients qui sont devenus otages de l’indisponibilité.
Par cette logique, le prix n’est pas un argument de vente, la sécurité et le service après-vente le sont encore moins. Demain, le concessionnaire et les commerciaux apprendront plutôt à parler de capacités de chargement, de volume, de longueur, de hauteur, de PTAC, donc avec un jargon de professionnels de la construction, du commerçant, de l’agriculteur et de l’entrepreneur en BTP.
Ceci dit, le domaine de l’automobile, même s’il connaîtra un changement, cela va être dans la continuité.

M.C

You may also like...

0 thoughts on “L’autre jargon des concessionnaires”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE