Les américaines débarquent en Algérie

170-05-01

C’est avec ce slogan que le directeur général de GMS, concessionnaire exclusif en Algérie des marques Mercedes Allemagne, Great Wall Chine et Chrysler- Dodge-Jeep américaine, a conclu notre entretien. M. O.Hadj Abderrahmane a fait un tour d’horizon sur son entreprise avant de nous annoncer l’arrivée officielle de Chrysler sur le marché algérien sous la bannière de Gms.

 

Gms est officiellement distributeur de Mercedes pour le marché algérien depuis 1990. Pouvez-vous nous présenter brièvement votre entreprise concession pour ceux qui ne la connaissent pas ?
Comme je l’ai déjà dit, Gms est une société familiale dont je suis le premier gérant et mon frère Mohamed co-gérant. Nous sommes représentants exclusifs de Mercedes Benz et de Great Wall en Algérie ainsi que plusieurs équipementiers en pièces de rechange (SACHS, HELLA, LEMFÖRDER, MSI, ELRING, REMSA, GKN, RUVILLE). Avant d’exercer en tant qu’agent de DVP, ex- Sonacom jusqu’à 1988, nous nous sommes forgé dans la pièce et l’après-vente, en un mot nous étions anciens dans ce domaine. On comptabilise près de quarante ans de métier dans l’automobile. Représentant officiel de Mercedes depuis 1990 et exclusif pour le VP, VU et tout-terrain depuis 1999.
En janvier 2008, nous avons introduit Great Wall et on commercialise toute la gamme.

Après avoir abordé la présentation de votre entreprise, continuons dans la présentation mais cette fois de vos résultats sur le marché automobile.
Gms ne cesse d’évoluer avec un taux de croissance qui frôle les 100%. Entre 2007 et 2008, avec Mercedes nous avons enregistré un taux de croissance de 40%. En volume, nous avons atteint 2 200 véhicules vendus entre utilitaires et particuliers.
Pour Great Wall, nous avons réalisé 2 000 ventes en 2008, pour un premier exercice plein.

Est-ce cette croissance à deux chiffres qui vous motive à aller de l’avant sur d’autres segments de marché avec la nouvelle représentation ?

Vu nos engagements sur le marché, nos investissements sont très importants, que ce soit ceux réalisés ou en voie de réalisation. Il y a lieu de vous citer deux complexes sur le point d’être livrés à Oran et à Annaba et un autre à Blida, dont les travaux débuteront incessamment. Vu la dimension de nos infrastructures qui peuvent accueillir d’autres marques, alors nous nous sommes dit pourquoi ne pas servir un autre public automobile, ce qui explique notre choix pour cette marque américaine, à savoir Chrysler avec les marques de ses deux filiales Dodge et Jeep. On devait les commercialiser au début de l’année 2008, mais un autre grand groupe européen de distribution automobile qui s’est porté candidat pour la représentation en Algérie est la cause de ce retard. La compétition fut dure, mais le constructeur a fini par porter son choix sur Gms qui présente plus d’atouts par ses engagements sur le marché, son sérieux et surtout ses investissements. Notre professionnalisme prouvé déjà avec Mercedes et des chiffres réalisés a renforcé ce choix et notre sélection.

Parlons un peu plus de vos investissements …
Le complexe d’Annaba est érigé sur 6 000 m2 et sera livré dans 60 jours avec un coût global de 500 millions de dinars. On prévoit son inauguration début avril prochain. Idem pour la succursale d’Oran . Elle est bâtie sur 6 500 m2 et sera opérationnelle dans un mois et demi et là aussi il s’agit d’un investissement de 550 millions de dinars qui est aloué. Ces installations respectent l’identité corporate des marques que nous représentons. C’est dans la norme exigée du constructeur automobile que nous représentons, incluse la dernière représentation, à savoir Chrysler. Il y a un troisième investissement à Blida. Pour ce site de 5 000 m2, il sera livré dans 12 mois et on prévoit un coût de 350 à 450 millions de dinars.

Pourquoi avoir choisi spécialement Chrysler-Jeep et Dodge et comment allez-vous les introduire ?
En restant dans le prestige, nous voulions toucher d’autres segments de marché, notamment le client moyen, qui nous permettra de faire du volume. A priori, on affichera des prix compétitifs. Une fourchette de prix variant entre 1 600 000 et 2 500 00 DA toutes taxes confondues. Nous allons les introduire à la fois, et pour cela nous avons prévu une douzaine de modèles pour le lancement, en portant un choix sur le moteur 2.0l Diesel common rail. Nous allons proposer des 4×4 en 2. L Diesel Comon rail.
Dès le lancement, nous présenterons les trois marques à Aïn Allah. En attendant, le siège sera construit au Mandarinier à El Harrach de même que la construction du siège de Chrysler-Jeep et Dodge sur quatre niveaux. Pour l’ instant, nous avons acquis une assiette de terrain sur 1 200 m2. Nous attendons l’autorisation nécessaire pour entamer les travaux.

Quand est-ce qu’est prévu le lancement commercial ?
Normalement avec l’ouverture des nouvelles infrastructures d’Oran et d’Annaba, mais dès l’arrivée des modèles, nous ferons la présentation et nous ouvrirons de suite le carnet de commande.

Quels sont les premiers modèles qu’on verra arriver ?
Pour Chrysler, nous avons le Sebring et la 300c. Dans la gamme Dodge, on présentera le caliber 2.0 L CRD , l’Avanger 2.0 L CRD, le 4×4 Nitro 2.8 L, le journey 2.0 L familiale et toute la gamme Pick-up Ram, 6.7 lL et 5. 0L Diesel.
Notre cheval de bataille sera la Jeep. Nous proposerons en motorisation 2.0L le Compass; le Liberté 2. 0 L et le Patriote ; en montant en gamme 3.0 L, on proposera le grand Cherokee.

Si vous deviez présenter les trois marques, comment les classeriez-vous selon la clientèle ciblée ?
Avec la nouvelle Chrysler-Jeep et Dodge, nous allons toucher toutes les classes sociales. Avec Mercedes, c’est une clientèle haut de gamme. Avec Chrysler-Jeep et Dodge, on abordera le segment moyen, cadre et autres. Avec Great Wall, on s’adresse à une catégorie de clientèles, je dirai qui se classe dans la catégorie des artisans, et celle de la petite bourse.
Avec Dodge, on touchera une clientèle de classe moyenne.
Enfin, Jeep est un cocktail pour des clients jeunes, ceux qui sont amateurs de tout-terrain. Les 4×4 que nous proposerons présentent des équipements d’un haut de gamme associé à des motorisations économiques. Et là on peut proposer un tout-terrain entre 2 200 000 et 2 600 000 DA.

Vous vous êtes sûrement fixé des objectifs avec les nouvelles venues…
Bien sûr qu’on s’était fixé un objectif annuel réalisable. On pense vendre environ 600 unités en 2009. Nous l’espérons et nous mettrons tous les moyens pour l’atteindre.

Vous ne pensez pas que c’est trop ambitieux pour un premier exercice ?
Pour des véhicules d’une telle marque, de cette qualité en plus made In US et fabriquée à 100% aux Etats-Unis et en plus du prix très attractif, je dirai que c’est réalisable comme volume.
Le seul frein qui pourrait jouer contre nous peut-être est le facteur temps pour le lancement et en plus du Salon de l’automobile d’Alger qui se tiendra au dernier trimestre de l’année mais pour ce dernier, ce n’est pas vraiment un problème puisque nous mettrons les moyens et les outils nécessaires pour annoncer l’arrivée de Chrysler Jeep et Dodge sur le marché algérien.

Quels sont les atouts majeurs qui vous distingueraient sur ce segment de marché ?
D’abord notre présence à travers un réseau et la présence de GMS en tant que succursale à travers les plus importantes villes du pays qui est à mon sens un premier atout. Le second, les prix abordables pour une classe moyenne, la qualité du produit puisqu’il s’agit d’un produit 100 % américain. Et puis la marque est connue et reconnue. Dodge est surtout connu pour son plus grand et plus fort pick-up au monde et le reste, c’est à nous de prouver notre savoir-faire en vente et après-ventecomme on a réussi le pari avec Mercedes.

Vos objectifs 2009 en tant que Gms ?
Si tout se déroule dans le timing prévu, nous atteindrons 6 000 véhicules.

En dépit de la crise financière actuelle ?
Oui, c’est pris en considération. Evidemment nous avons tenu compte de tous les facteurs qui pourraient freiner notre démarche commerciale. 6 000 unités sont realisables sur un marché en pleine croissance. Maintenant à moins qu’il y ait d’autres surprises comme une forte dévaluation ou dépréciation de notre monnaie. Mais le chiffre que j’ai avancé est calculé dans le contexte actuel.

Votre slogan ?
Les américaines qui débarquent.

M.B.

You may also like...

0 thoughts on “Les américaines débarquent en Algérie”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES