L’automobile dans la zone de turbulence

114-01-05 Le marché de l’automobile est décidément sous la tutelle de plusieurs ministères, croit-on savoir selon les dernières directives et circulaires qui fusent de partout. Depuis l’été 2008, plusieurs mesures ont été prises successivement dans le but de freiner le marché automobile dans le cadre de la réduction de la facture des importations, nous dit-on du côté des concessionnaires. Mais il n’en est rien (plus de 77 000 ventes au premier trimestre 2009).
Il y a eu d’abord la taxe introduite en juillet dernier et par la suite on a noté des restrictions du crédit par le durcissement de son accès. Suite à cela, on s’attendait à une baisse du marché en 2009 de 15 à 25% selon les appréciations de chacun mais au premier trimestre 2009, le marché des ventes se porte plutôt bien. C’est probablement ce qui explique les nouvelles décisions qui ont survenu courant 2009, à l’exemple du certificat délivré par les mines exigé par la daïra afin de délivrer la carte grise (annulé suite à de fortes réactions) ou avant cela le certificat de qualité exigé au concessionnaire dans le dossier de dédouanement.
Auquel s’ajoute le nouveau cahier des charges qui entera en vigueur en juin prochain, où les conditions de l’exercice de l’activité concessionnaire seront un peu sévères, en plus des normes de sécurité requises pour introduire un véhicules sur le marché qui de fait s’il vient à s’appliquer dans les temps impartis, beaucoup vont mettre la clef sous le paillasson.
Mais rien d’alarmant pour le business automobile pour cette année 2009. Le président de l’AC2A le confirme, dans l’émission hebdomadaire économique Point d’Actu qui a consacré son dernier numéro à l’impact de la crise financière mondiale sur le marché algérien, en concluant tout simplement que le parc automobile algérien est en phase de constitution. En somme, celuici est dans une logique de marché demandeur. Ce qui permettra à ceux qui ont déjà embrayé de passer la vitesse supérieure au lieu de rétrograder

K.A.

You may also like...

0 thoughts on “L’automobile dans la zone de turbulence”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES