PUBLICITE

L’activité des concessionnaires est tributaire du nouveau cahier des charges

salon de geneve

 

Malgré la publication de Lfc, et en dépit de quelques mesures introduite , l’activité concessionnaire automobile  est  toujours arrimée  à la prochaine  livraison du cahier des charges de l’actuelle équipe du ministère de l’industrie.et des mines.

Qui va tiré les marrons du feu ?  les  nouveaux venus, les anciens réhabilités ou les  rescapés de l’industrie du montage dite du gonflage des pneus? les questions demeurent sans réponse,  sans  toute fois la publication du nouveau  arsenal juridique , à savoir le cahier des charges, qui va autoriser de nouveaux  acteurs du marché automobile.

En effet, malgré la récente publication  la loi des finances complémentaire au Journal officiel (JO) numéro 33 marquant l’entrée  en vigueur d’une nouvelle taxe fiscale imposé aux nouveaux véhicules , en revanche ne préconise aucun calendrier de  la relance de l’activité  des concessionnaires automobile qui  subordonnée aux agreement du Ministre de l’Industrie et des Mines,  sans celui-ci , se sera le statut quo jusqu’à la  publication du cahier des charges.

Annoncé plusieurs fois, mais , la réalité du  terrain  semble plus compliquée. Le dossier automobile est l’un des plus complexe ou cohabite plusieurs acteurs entre, disons-le, pour utiliser les termes usités dans ce marché ,  les lobbys du neuf , de l’occasion et ceux de  l’industrie du montage et  de plus des groupes de distributions internationaux.

Le cahier de charge aura pour mission de mettre en place la vision à court et long terme du paysage automobile en Algérie . Chose qui n’est  pas aisé et probablement ce qui a retardé sa publication malgré son  annonce plusieurs fois par le MIM.

Une chose selon les déclarations, celui-ci aura,  à charge en ce temps de disette, de protéger les réserves en devise du pays, définir ou re-définir le taux d’intégration comme prévus , après l’annulation du régime préférentiel , pour les rescapés qui s’inscrivent dans le processus d’industrialisation, sur le long terme  au regard de la  dite  lfc dans un contexte de  crise économique mondiale qui s’installe.

Mais sur la gestion du cours terme , ce cahier de charge  s’impose  pour ne serait  définir ou redistribuer les cartes par des agreements ou autres autorisations aux nouveaux ou ancien concessionnaires  d’ importer des véhicules neufs , pour fournir le marché en besoins de mobilité à cours terme.

La bataille fait rage sur le marché, la concurrence mettra fin au monopole enregistré pendant quelque années , ceux qui sera à l’avantage du client.

K.A

 

 

 

 

You may also like...

0 thoughts on “L’activité des concessionnaires est tributaire du nouveau cahier des charges”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>