2011 : Une année de tous les records

2011_3

A regarder l’état statistique des importations dédouanées, d’emblée, on pourra caractériser l’année 2011, comparée à 2010, d’année exceptionnelle pour les recordsde croissance enregistrés chez les plus grandes des marques, variant entre 20 et 50% de hausse. L’automobile a bravé toutes les restrictions mises en place afin de diminuer sa consommation. En effet, ni la suppression du crédit ni la taxe instaurée en 2008, qui s’en est suivie dans la LFC 2009 du Crédoc comme mode de paiement, n’ont pu freiner le marché automobile toujours à la demande.

 

390.140 véhicules ont été dédouanés durant l’année 2011 contre 270.633 en 2010. soit une croissance de plus de 30% et cela s’est fait au bénéfice des marques Hyundai et Renault qui ont creusé encore davantage le fossé entre les marques poursuivantes qui, elles, ont aussi enregistré des croissances spectaculaires, en comparant les résultats de 2010 à ceux de 2011.

On notera que le grand challenge a été mené par Renault et Hyundai, bien que la marque française trust au podium grâce, notamment, à la deuxièmemarque du groupe Dacia, ce qui fait porter ses importations à 75.956 unités avec une progression de 16,57%. Comme pour Hyundai qui a progressé de 22%, 2011 a aussi été une bonne année pour Peugeot qui a fait progresser ses importations de 44,8% pour un volume de 35.130, pour Toyota (31%). On notera également parmi les marques aussi visibles dumarché, Sovac avec ses trois marques du groupe VW qui a bondi de 40,2%, ce qui note de rétribution financière, sachant que l’entrée de gamme des véhicules allemands coûte plus 1.400.000 DA pour la Polo. Idem pour BMW qui a vu ses importations s’envoler de 44,69%, soit, en nombre, 2.054 BMW dédouanées. Révolu le temps où on n’osait pas rouler avec une BMW, signe ostentatoire de richesse. Kia, contrairement au reste du groupe, a enregistré une hausse de 43% de ses importations contre seulement 12% pour le reste des marques du groupe Elsecom. Aussi, Nissan a fait mieux que 2010 et a enregistré une ascension de 43%. L’autre marque française à la traîne des concurrentes nationales, est Citroën qui a aussi enregistré son record en 2011, soit 40,33%. Dans cette envolée des importations, il y a des marques qui n’ont pas pu profiter de la prospérité du marché automobile toujours à la demande, soit qu’elles sont limitées financièrement soit liées aumode de paiement par crédit documentaire ou parmoins d’ambition sur leur marché. On notera, à cet effet, une faible progression chez Diamal (Chevrolet, 9%) et Elsecom (Isuzu, Suzuki, Ford, 12%) pour des volumes d’importation, respectivement pour le premier de 28.789 et le second 21.749 unités.

Les marques chinoises Hormis les importateurs des véhicules dits commerciaux qui ont doublé leurs importations, en revanche, les véhicules particuliers chinois sont en recul, voire même certains disparaîtront du paysage automobile tel que Kioukiou. On notera -62,07 % pour Sipac, Nagos (-78,83 %), ACTS (-57,71 %), César Motors (44,16%), Cvm (-56,86 %).

M.C.

You may also like...

0 thoughts on “2011 : Une année de tous les records”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES