L’Algérien ne sait pas attendre

114-01-04 La Foire internationale d’Alger, qui vient d’ouvrir ses portes cette semaine, est un Salon bis pour l’automobile et particulièrement pour l’utilitaire et le lourd. C’est aussi une autre occasion de maintenir la pression déjà exercée lors des autres manifestations régionales.
Jamais le marché algérien n’a connu autant de diversité et de choix avec une rapidité qui impose aux acteurs de l’automobile de rester à tout instant éveillés, car la concurrence ne pardonne pas

Pour ceux qui ont pris cette pénétration pour une simple menace passagère, ils réviseront leur position à la fin de l’exercice de cette même année, à la lecture des chiffres et des volumes de ventes des nouveaux venus. Face à cet engouement de marques encore pas connues, des représentants de grands constructeurs semblent faire dans la simple figuration et d’un laisser-aller incompréhensible, qui exprime une certaine impuissance pour réagir à cette attaque. Des concessionnaires de quelques marques chinoises, et elles sont nombreuses, ont pris leurs précautions et parlent déjà de s’organiser, même jusqu’à créer leur association, afin de mieux faire connaître leur produit et surtout le défendre. La bataille tant redoutée frappe déjà aux portes des moins vigilants. Le client algérien n’est pas méprisant, même s’il est exigeant, sa précipitation pour l’achat d’un véhicule n’est pas un défaut, c’est sa priorité pour la disponibilité. Le client algérien ne sait pas attendre. L’exemple de Toyota, de livrer son Pick-up dans l’immédiat, lui a permis de rafler la mise en écoulant 12 000 unités en 2006 ; un record qui ne peut être égalé. L’ancien boss de la marque nipponne en Algérie n’a pas réussi son coup par un simple flair, il a tout simplement pris en considération deux éléments, le premier est la demande qui semblait importante vu les témoins économiques qui l’indiquait, et le second est l’arme redoutable, le stock, donc disponibilité. A. Yala a frappé là où il faut : l’esprit. Aujourd’hui, Toyota est classé deuxième dans le classement général des meilleures ventes en Algérie, et le Hilux, son Pick-up, est toujours le plus convoité. En atteignant l’esprit pour toucher la poche, il a aussi gagné le coeur des Algériens dans un segment à forte concurrence.

M.C

You may also like...

0 thoughts on “L’Algérien ne sait pas attendre”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES