La bataille au sommet du podium

nhyu

Comme chaque fin d’année, on s’attend à réaliser de bonnes affaires, c’est le cas pour cette fin d’année qui ne déroge pas à la règle des ventes par remise. Dans ce magma de promos qui fusent de partout, comment ne pas se faire avoir à travers ce matraquage publicitaire au quotidien, on y trouve de tout: de la publicité mensongère à la plus malicieuse. Tous les moyens sont bons pour accrocher. Tout commence dès l’amorce du mois de décembre et s’accentue durant la seconde quinzaine où l’on assiste à des promos sur promos. les concessionnaires s’y appliquent un par un, soit qu’ils font des remises sur les modèles en surstock, soit sur les fins de série ou les véhicules en fin de vie.

 

168-06-01 168-06-02

La bataille est plutôt au sommet du podium, Renault a enclenché la dynamique et met pression avec son modèle Low cost qui peine ces derniers mois pour des raisons multiples et entre autre sa publicité malicieuse, en espérant prendre la pole position en tant que groupe. D’abord il affiche sur ses placards un prix entrée de gamme juste pour prospecter; une fois sur place on s’aperçoit qu’en effet, le soi-disant prix canon n’est qu’un mirage.
Ce prix-là n’est pas soumis à la taxe sur les véhicules neufs et puis le véhicule est totalement dépouillé en équipement de confort quand déjà il est disponible dans cette variante, donc une fois appâté, on essaye de vous vendre des versions mieux équipées, et le prix grimpe vite. Afficher un prix psychologique de 799 000 DA implique un achat d’une auto sans direction assistée, sans radio, sans fermeture centralisée ni de lève-vitres électriques.
Toyota, troisième fournisseur du marché semble résigné et diversifie simplement ses offres sur plusieurs segments et modèles mais met l’accent sur les deux variantes Yaris sans risquer l’image de marque dont jouit celle-ci et aussi présente sous toutes les facettes la nouvelle venue Auris qui ne rentrera en scène qu’en 2009.
En dépit de la chute libre des ventes pendant ces derniers mois, Hyundai est jusqu’au 30 novembre la marque leader du marché. Rien n’est définitif, les ventes semblent atones pour la première quinzaine du dernier mois de l’année. Hyundai entre donc dans la course et lance une campagne de remise sur toute la gamme. Selon le segment, les remises vont de 30 000 à 150 000 DA. Nouveau ou ancien modèle, tous sont remisés.
Dans ce flux de campagne, d’autres fronts sont aussi ouverts non pas pour les mêmes visées mais pour des batailles de segment. Parmi “les bonnes affaires”, comme on les appelle, celles qui ont retenu notre attention et surtout ses modèles de base ou produits d’appel, qui constituent l’essentiel du portefeuille client de chacune des marques.
On retiendra en prime la plus importante remise dans le segment des citadines jamais offerte par une marque jusquelà, à savoir une remise de 180 000 DA sur un véhicule qui est proposé à 1 247 000 DA et qui après cette bonne remise, coûterait 1 067 000 DA. Ce qui est en soi un prix concurrentiel comparé à une Corsa proposée depuis quelques mois à 1 100 000 DA ou coûterait beaucoup moins cher comparée à un modèle Low cost, à savoir Dacia Sandero Lauréate qui est proposée à 1 019 000 DA.
138 000 DA est la remise qu’accorde Fiat pour tout achat Palio, une affaire à saisir pour ce véhicule en fin de vie sur le marché. Avec cette excellente remise se met en faux avec la Dacia Sandero; en effet, la première est proposée à 686 000 DA sans taxe et la seconde à 799 000 DA.
Pour 113 000 DA de moins, le client se penchera sûrement pour une Palio qui vient de contredire que l’espace et le confort se payent plus chers ou même la Punto active qui est proposée à 737 000 DA équipée d’airbags frontaux, verrouillage centralisé, vitre teinte, lèvevitres électriques etc.
Si chez Renault 799 000 DA est une misère, la concurrence est bien présente pour malmener ses compagnes bien orchestrées.
Bien qu’on prête un peu plus de pouvoir de déranger au petit concessionnaire, mais la foule des offres dans le segment aujourd’hui commence sérieusement à prendre des parts sans autant d’efforts.

Au menu des tricorps
Les marques européennes ont toutes enfin leurs berlines tricorps qui ne proviennent pas forcément d’Europe. Ces voitures dites basiques font les volumes de certaines marques qui elles ont même rehaussé sur les podiums. En effet, les marchés émergents absorbent ce type de véhicules depuis quelques années, par la force de leur volume de coffre et leur prix. Sur ce segment, compte tenu de la rude concurrence qui s’installe, des remises plus que conséquentes sont accordées.
L’iranienne de la marque au Lion a aussi connu une remise de 100 000 DA, ce qui ne la favorise pas autant par rapport à une Fiat brésilienne, la Siena, est proposée à seulement 702 000 DA contre 839 000 DA pour la 206 Sedan.
Doucement mais sûrement, la marque italienne commence à proposer des variantes qui vont donner à terme du fil à retordre à ses concurrentes directes européennes.
En dépit de la santé financière dont se vante l’Algérie, la crainte sur une baisse du marché automobile en 2009 est à prévoir, car on annonce déjà une hausse de 30% des prix des voitures.

A.A.

You may also like...

0 thoughts on “La bataille au sommet du podium”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES