Une aubaine pour ses concurrents

89-08-01

La Caisse nationale d´épargne et de prévoyance (CNEP) a résilié, le 4 janvier 2005, les conventions liant l´établissement financier aux concessionnaires automobiles. L´entrée en vigueur de cette décision, pour le moins inattendue tant par la corporation que par le grand public, entrera en vigueur le 1er mars 2005. Toutefois, comme l´a stipulé une source autorisée de la banque, la CNEP continuera à traiter les dossiers qu´elle a déjà avalisés.

N’excluant pas le retour de la formule (crédit véhicule), mais pas avant quelques années, la CNEP entend focaliser ses efforts sur le crédit immobilier, sa vocation essentielle, explique-t-on auprès de la direction générale. Depuis le lancement de la formule, en septembre 2001, la Cnep-Banque a accordé 56 000 crédits, avec un contentieux d´environ 1 %. En Europe, où le système bancaire est nettement plus performant que le nôtre, les contentieux dépassent parfois les 2 %. Ce qui atteste, reconnaissent les experts financiers, que ceux qui ont recours aux services de la Cnep dans le but d´acquérir un véhicule sont de bons payeurs. Dans un de nos précédents numéros, le directeur général adjoint de la Cnep chargé du crédit, M. Djamel Bessa, s´est dit satisfait quant à la confiance placée par la classe moyenne algérienne en cet établissement financier public. Plus de 80% des crédits ont été octroyés par la Cnep, le reste étant à partager par ses concurrents à savoir Al Baraka, la Housing Bank, le Crédit populaire d´Algérie et la Société générale. La Cnep était, de loin, la plus compétitive, proposant des taux d´intérêt de 6,5 à 7,75 % alors que les taux des autres banques oscillent autour de 8,5. Le retrait du marché, fort juteux au demeurant, reste diversement apprécié même si les regrets sont de mise. Dans une déclaration à L´auto-marché, le P-DG de Hyundai Motor Algérie (HMA), M. Omar Rebrab, estime que le départ de la Cnep n´influencera en aucun cas les ventes de son groupe. Le gros de notre commercialisation n´a pas transité par la Cnep. La résiliation de la convention ne nous inquiète nullement, déclaret- il en signalant que la Cnep reste souveraine dans ses décisions. Le patron de HMA tient cependant à rassurer que le vide laissé par le Cnep sera immanquablement comblé par les concurrents qui se frottent déjà les mains. Et d´affirmer qu´avec l’installation prochaine en Algérie de la banque française Cetelem (filiale du groupe BNP) et de l´intention de celle-ci de s´engager dans le crédit véhicule, le cours des choses reprendra le dessus. De son côté, Renault-Algérie considère que le retrait de la Cnep va se répercuter négativement sur les ventes. La marque du losange a vendu plus de 21 000 véhicules en 2004, dont 30% par crédit. Fort surpris de la décision unilatérale de la Cnep, Peugeot affiche, lui aussi, une note de pessimisme en déclarant que ses ventes par crédit varient entre 15 et 20 %. Pour BS Distribution, le départ de la banque est également regrettable dans la mesure où les ventes par crédit, selon M. Soufi, atteignent les 65 %. L´ex-importateur de Fiat, vient tout juste d’exposer dans ses showrooms d´Alger la PK1, sur jumelle de la Renault 5 lauréate fabriquée en Iran.

Djamel Béloued

You may also like...

0 thoughts on “Une aubaine pour ses concurrents”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

  • Les premières Peugeot made in Algérie dès 2019
    Après une longue attente le projet d’implanter une usine de montage à Oran à coté de son concurrent Renault Production (depuis 2014), verra le jour après la signature de l’accord pour créer une co-entreprise ...
  • Les utilitaires de l’année 2017
    Le nouveau fourgon de Peugeot affiche des lignes plus cubiques que son prédécesseur. Le nouveau venu de la marque au lion a été élu le van de l’année par le journal français l’argus. Six ...

PUBLICITE

NOS ARCHIVES