PUBLICITE

Quel est l’ avenir des concessionnaires à capitaux 100% étrangers ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Trouver un partenaire algérien  ou déguerpir? Désormais,  l’activité importation et la revente en l’état est désormais exclusive aux sociétés à capitaux à 100% nationaux  ou en partenariat dans le cadre de la règle  49/51%  étendue au commerce automobile ,  comme le stipule bien  une des mesures de la loi des finances complémentaire ( Lfc 2020), publiée le 4 juin . Celle-ci dévoile les mutations  et changements avenir à court et long terme  que connaitra le marché automobile . A commencer déjà par les acteurs de la distribution  ,à savoir par ce nouvel arsenal régissant les postulants .

 En attendant d’autres précisions à la publication du cahier des charges régissant les activités industrie automobile et distribution . Une nouvelle redistribution des cartes et  la réorganisation de qui fera quoi,  est redéfinie par l’étendue de la règle 49/51%.  Nombreuses sont les sociétés à capitaux étranger , même si elle sont de droits algérien activant dans la revente en l’état notamment dans le secteur de l’automobile, véhicules industriel et engins de travaux publics hercher des partenaires le marché de l’automobile , conformément à  la nouvelle exigence ,   indique que le reprise de l’activité  des importations ne se fera pas avant la fin de l’année et voir même début 2021.

 

A commencer déjà par se conformer à la règle 49/51% , conditions sine-qua-non pour postuler au nouvel agreement , puis la  publication  du cahier des charges par le MIM, prévu pour le mois de juillet selon la dernière annonce faite par  Ferhat Ait ALI l’actuel ministre de l’industrie et des mines .  Entre Chercher et trouver un associé local , refaire les registres de commerce ainsi que toute la batterie de documents demandé nécessitera un temps incompressible, même si le concessionnaire est agrée dans les meilleurs délais, annoncé  entre juillet ou Aout ,  Mais le Remdoc rendu  obligatoire depuis 2018 pour toutes les importations pour la revente en l’état (sauf les importations des produits finis servants d’intrants dans la production nationale) prévoie  une provision financière préalable, couvrant 120 % de la valeur de l’opération d’importation, et ce, au moins trente jours avant la date d’expédition de la marchandise.

Tout compte fait,  entre  publication des cahier des charges , décrets exécutifs ,  les recours , la distribution des agreements,  les commandes chez le constructeurs , les procédures bancaires , douanières, les premiers véhicules  débarqueront en 2021 selon la somme de tous les délais.

Mais dans une récente déclaration d’Ali Bey Naseri , pdt de l’Anexal sur la chaine 3, avait annoncé que le marché automobile n’excéderait pas les 300 millions d’euros, d’ici fin 2020,  si des  importations sont effectuées  au sur le dernier trimestre 2020.

Mais la grande inconnue  est le devenir de Peugeot et Renault ,  de leurs filiales  respectives commerciales et f productions. Après l’assainissement  des  unités de montage du secteur privé dont les dossiers sont en cours de traitement en  justice,  la question qui s’impose est qu’en sera t’-il pour celles qui restent. Des avantage sont prévues et accordés  sur  les investissements sur les intrants pour atteindre les taux d’intégrations exigé de 30% , dans le processus de construction à terme d’une industrie automobile sur de nouvelles bases.   Rien n’est encore figé, restez en veille.

K.A.

You may also like...

0 thoughts on “Quel est l’ avenir des concessionnaires à capitaux 100% étrangers ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>