Le marché du véhicule de tourisme à la baisse

Si nous devons comparer le premier état des importations des véhicules de janvier et février 2010 à celui de 2009, le marché ne semble pas s’en sortir de l’impasse de 2009 enclenché par d’abord l’attribution des agréments qui s’est allongée jusqu’à la fin de l’année, en plus de l’adaptation au paiement par Credoc. D’emblée, selon l’état détaillé des importations dédouanées, il ressort que le marché est à la tendance baissière.

 

Cela est aussi dû à la disparition de certains concessionnaires, qui n’ont pas effectué d’opération de dédouanement en raison tout simplement de leur déclinaison du marché et d’autres n’ont pas tout simplement effectué d’importation encore à la peine dans leur réorganisation. Durant ces deux mois 2010, seulement 43 concessionnaires ont effectué des opérations d’importation de 40 192 véhicules contre 45 777 effectuées en période équivalente en 2009 par 46 concessionnaires.
Par marque, on notera au sommet des importations la baisse notable, durant les périodes citées en sus : Toyota Algérie est passée de 1er importateur avec (7 193) au 3e importateur avec (4 796), Diamal du 3e au 4e fournisseur du marché, celui-ci qui a réduit d’une manière drastique ses importations. Elle passe ainsi de 6 153 (2009) à 3 572 (2010). Elsecom a aussi chuté de plus de 50%, il est passé de 6 153 unités dédouanées à 2 200 durant ces deux périodes comparables. Il passe ainsi de 2e importateur à la 8e position dans l’échelle des dix premiers fournisseurs du marché.
Parmi les marques qui ont le plus augmenté leurs opérations à l’import, on notera Renault qui est passé de quatrième fournisseur en début 2009 avec 5 278 unités et passe à 9 331 en 2010.Ainsi, ses objectifs sont doublés sur le marché, ce qui explique son offensive sur le marché de la vente. L’autre marque aussi qui a augmenté ses opérations des importations est Hyundai qui a aussi revu à la hausse ses importations. Elles sont passées de 4 839 en position de 5 fournisseurs du marché au 2e fournisseur derrière Renault avec (5 516). Même si le différentiel à la baisse en volume n’est pas significatif, soit seulement 5 585 de vehicules, mais en valeur cela est plus significatif. On notera qu’ en valeur, le marché à nettement baissé, soit 37 604 002 608 DA contre 42 707 770 943 DA.

T.C

You may also like...

0 thoughts on “Le marché du véhicule de tourisme à la baisse”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES