La pièce de rechange et le service après-vente font défaut

Que se passe t-il chez Ultipa ? En tout cas, le climat de mécontentement palpé au niveau service aprèsvente de Bab-Ezzouar laisse transparaître un malaise certain. Les clients de ce concessionnaire multimarque (JAC, JMC, Hafei, Honda, Usuzu) ne manquent pas de manifester leur mécontentement sur le site du service aprèsvente. Quelques-uns n´hésitent pas à leur colère devant la situation de désarrois dans laquelle ils se sont retrouvés. Sans apporter un jugement de valeur, l´on se contente de relater les faits tel qu´ils se sont déroulés lors d´une journée de Ramadhan.

113-06-02

où est la garantie ?

Assurément excédé par la manière dont

a été traité son véhicule (toujours sous garantie), un citoyen n´a pas manqué de vociférer : “Je vais aller vous dénoncer dans les journaux ». Ce client est venu ce jour-là se plaindre de la défection d´une pièce du moteur. “Un alternateur est conçu pour durer plusieurs années, mais celui-ci s´est grillé au bout de quelques kilomètres seulement. Cette panne doit être prise en charge dans le cadre de la garantie », crie à tue-tête ce client rencontré sur place. Ce dernier, qui a récemment acheté un véhicule chez Ultipa, a vu une pièce essentielle du moteur (l´alternateur) tomber en panne et logiquement, il a pensé que son véhicule allait être pris en charge dans le cadre de la garantie concessionnaire, mais en vain.

Sans contrôle, le carburateur a de beaux jours devant lui sur le marché du neuf même si celui-ci est prohibé

L´autre cas de figure survenu en ce jour, est celui d´un citoyen venu faire la réparation du carburateur de sa voiture. Mais au lieu de se voir remplacer uniquement le joint défectueux, il a été procédé au remplacement du carburateur en entier. Le client concerné a été choqué lorsqu´on lui a fait connaître le montant de la facture. Loin de se laisser faire, ce dernier s´est lui aussi emporté en affirmant qu´il n´avait pas demandé à ce qu´on lui change toute la pièce, mais uniquement le joint défectueux. Les cas de mécontentement enregistrés en cette journée de Ramadhan sont multiples, mais un cas précis mérite l´arrêt.

Six heures pour changer les plaquette de freins

Il s´agit d´un client venu pour changer les plaquettes de freins. Le concerné appelle au préalable le service après-vente d´Ultipa pour s´informer sur la disponibilité de la pièce désirée. Son interlocuteur lui répond par l´affirmative mais lui fait comprendre qu´il est dans l´obligation de faire les réparations dans les ateliers d´Ultipa de Bab Ezzouar, une prestation facturée à 2900 dinars. Ces frais englobent le prix de la pièce ainsi que ceux de la main d´œuvre. Aux environs de 11h00, le client arrive avec sa voiture. Celle-ci est conduite au niveau des ateliers de réparation alors que le client est prié de patienter dans la salle d´attente. Cette attente se fait longue. Aux environs de 14h00 le client s´impatiente et va demander où en est le remplacement des plaquettes. Ce client a failli avoir une syncope quant le préposé lui affirme que ce retard est dû à une indisponibilité de la pièce de rechange demandée. Pire encore, l´employé explique également que le retard a été accentué en raison du temps pris par un autre employé envoyé à l´extérieur pour recharger les plaquettes usagées. L´énergique protestation du client qui a affirmé refuser que sa voiture soit réparée avec des plaquettes de freins rechargées n´a pas manqué de susciter des réactions. Ainsi, afin de calmer la colère du concerné, on lui fait comprendre qu´il lui sera placé des plaquettes de freins d´un autre véhicule du même modèle. Quelque peu apaisé, le chaland regagne la salle d´attente.

En fin de journée, le concessionnaire réalise qu´il n´y a pas de plaquettes et informe son client

Vers 16h00, un employé est venu à la rencontre de ce client mais pour lui annoncer une autre mauvaise nouvelle. Très confus, l´employé d´Ultipa explique que la voiture n´a pas pu être réparée et que les mécaniciens ont dû remettre les vieilles plaquettes de freins. La série de mauvaises surprises ne s´est pas arrêtée-là , puisque en prenant la route, le client d´Ultipa a eu la frayeur. Les freins de sa voiture ne répondaient plus, même en pompant sur la pédale et en appuyant à fond du plancher. Ce n´est qu´à l´aide du frein à main que l´infortuné conducteur a réussi à regagner son domicile situé à une quarantaine de bornes.

…Mais disponible chez un revendeur à 1 000 DA moins cher

Une petite enquête menée par nos soins a, par ailleurs, permis de savoir que les plaquettes de freins tant recherchées par la maison mère étaient disponibles dans le réseau des agents agréés. Mais la différence des prix est importante. En effet, si la prestation est facturée à 2 900 chez Ultipa, celle-ci cûte 1 000 dinars chez les revendeurs. D´après des indiscrétions recueillies, il semblerait que cette situation ne se serait jamais produite ainsi, si le directeur général d´Ultipa était à son poste. Ce dernier serait actuellement en déplacement à l´étranger.

Racim K.

You may also like...

0 thoughts on “La pièce de rechange et le service après-vente font défaut”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES