SUIVEZ NOUS

EQUIP AUTO

L’AUTOMARCHÉ

  • [Sortie d'usine] Découvrez en vidéo la profession explosive de testeur balistique pour BMW 9 décembre 2019
    Au centre d’essais de tir de Munich (Allemagne), un ingénieur d’un genre un peu particulier teste la résistance des voitures BMW blindées. Tirs de tous calibres, explosion de grenades… découvrez cette profession explosive.     Il pourrait faire penser à "Q", l'agent qui s'occupe de mettre au point et de tester les […] Lire l'article
  • Quels sont les 36 produits à base de glyphosate retirés par l'Anses ? 9 décembre 2019
    L'Agence nationale de sécurité sanitaire annonce le retrait de 36 produits à base de glyphosate, parmi lesquels les produits de Monsanto Roundup et Defensa. La décision entrera en vigueur à la fin de l'année 2020.  "Principe de précaution", c'est l'argument avancé par l'Agence nationale de […] Lire l'article
  • L'usine de voitures Alpine de Dieppe va diviser sa production par deux à partir de 2020 9 décembre 2019
    Deux fois moins d'A110 ! Pour faire face à la baisse des ventes, l'usine Alpine de Dieppe ne produira plus quinze, mais sept véhicules par jour à partir de 2020. Un chiffre incluant également la version A110S. Aucun poste ne sera supprimé, bien que le nombre d'intérimaires devrait baisser. L'usine Alpine de Dieppe (Seine-Maritime), qui […] Lire […]

Industrie automobile, ce n’est pas demain la veille

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’Algérie a besoin de 20 à 30 ans pour asseoir une industrie automobile intégrée à même d’offrir des produits concurrentiels à la portée du consommateur algérien, de pallier aux importations et d’atteindre l’exportation, a déclaré jeudi le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, lors d’une plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, le ministre rapporte l’Aps, précise que « le principal objectif (à travers l’appui des projets automobiles) n’est pas le montage mais asseoir plutôt une véritable industrie automobile, et ceci prendra entre 20 à 30 ans ». Construire une vraie base industrielle dans ce domaine passe, en premier lieu, par des projets de montage puis par une intégration progressive de la sous-traitance, à travers l’industrialisation locale de composants de qualité aptes à être intégrés par les constructeurs, a-t-il ajouté.Affirmant que « c’est là, le seul moyen pour parvenir à des prix bas et concurrentiels dans l’intérêt du consommateur algérien », le ministre a mis l’accent sur la nécessité d’accompagner ce processus par des mécanismes qui garantissent la transparence.

 

 

You may also like...

0 thoughts on “Industrie automobile, ce n’est pas demain la veille”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE