SUIVEZ NOUS

L’AUTOMARCHÉ

  • La formation au secours des publics éloignés de l'emploi 23 janvier 2020
    Avec les 15 milliards d’euros du Plan d’investissement dans les compétences, l’État veut permettre à deux millions de jeunes et de chômeurs de retrouver un emploi. Effervescence dans les régions. Depuis la signature des pactes régionaux avec le ministère du Travail, elles s’affairent pour déployer le Plan […] Lire l'article
  • STMicroelectronics booste ses investissements à 1,5 milliard de dollars en 2020 23 janvier 2020
    Fort de résultats 2019 supérieurs aux attentes, STMicroelectronics augmente ses investissements de 28% en 2020 à 1,5 milliard de dollars. Un coup de pouce qui reflète la confiance du fabricant franco-italien de puces dans ses perspectives de rebond après un léger coup de pompe en 2019.   STMicroelectronics donne un coup […] Lire l'article
  • Ce label blockchain veut donner un impact social à la pub en ligne 23 janvier 2020
    Le label WhatRocks, qui doit se lancer en France en février, vise à labelliser des publicités sur internet pour leur donner une valeur sociale. L’idée : gagner de l’argent en regardant ou en interagissant avec des publicités pour en faire don à des associations. Un test a déjà été réalisé avec […] Lire l'article

Industrie automobile, ce n’est pas demain la veille

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’Algérie a besoin de 20 à 30 ans pour asseoir une industrie automobile intégrée à même d’offrir des produits concurrentiels à la portée du consommateur algérien, de pallier aux importations et d’atteindre l’exportation, a déclaré jeudi le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, lors d’une plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, le ministre rapporte l’Aps, précise que « le principal objectif (à travers l’appui des projets automobiles) n’est pas le montage mais asseoir plutôt une véritable industrie automobile, et ceci prendra entre 20 à 30 ans ». Construire une vraie base industrielle dans ce domaine passe, en premier lieu, par des projets de montage puis par une intégration progressive de la sous-traitance, à travers l’industrialisation locale de composants de qualité aptes à être intégrés par les constructeurs, a-t-il ajouté.Affirmant que « c’est là, le seul moyen pour parvenir à des prix bas et concurrentiels dans l’intérêt du consommateur algérien », le ministre a mis l’accent sur la nécessité d’accompagner ce processus par des mécanismes qui garantissent la transparence.

 

 

You may also like...

0 thoughts on “Industrie automobile, ce n’est pas demain la veille”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

  • Ventes de pneus des membres de l’Etrma en Europe: un marché plus faible en 2019 23 janvier 2020
    Dans un communiqué en date du 21 janvier 2020, l’Association européenne des fabricants de pneus et de caoutchouc a publié son les ventes des membres pour l’année 2019 ainsi que le dernier trimestre 2019.Globalement, pour ...
  • Infographie industrie automobile européene 23 janvier 2020
    L’industrie automobile européenne est l’épine dorsale de l’économie de l’UE, fournissant 13,8 millions d’emplois directs et indirects, investissant 57,4 milliards d’euros dans la recherche et un chiffre d’affaires représentant 7% du PIB de l’UE. ...
  • Marché automobile européen : 2 % de baisse attendu en 2020 23 janvier 2020
     Après une bonne année 2019 ou les immatriculations de voitures neuves ont augmenté de 1,2% dans l’UE, pour atteindre plus de 15,3 millions d’unités, marquant la sixième année consécutive de croissance. l’Association des constructeurs(Acea) ...