Acharnement sur tous les segments

Dossiers 1 659 vues 0 0
142-04-01

L’arrivée massive des marques chinoises sur le marché risque de brouiller les calculs et les prévisions de beaucoup d’intervenants dans le secteur. Elles comptent s’imposer parmi les grands noms du marché, l’utilitaire en prime.

142-04-02 142-04-03

Le réseau de concessionnaires des marques chinoises représentées sur le marché algérien, qui couvre bien l’utilitaire, s’étend depuis peu au segment du tourisme, appelé VP.
Si jusque là l’offre utilitaire chinois n’a pas de mal à s’écouler, le tourisme en revanche, a vu des initiatives de distribuer depuis 2003 pour être abandonner puis reprendre courant 2006.
Le client du tourisme est plus exigent, dans la mesure où il réfléchit à la revente, ce qui n’est pas le cas dans l’utilitaire où c’est le facteur “rentabilité et amortissement en temps record” qui prime avant de faire l’achat.
Les marques chinoises se sont imposées dans l’utilitaire et les voici débarquées sur le marché des poids lourds et du tourisme. Encore une fois, sur ce segment des PL, elles proposent des prix 50% moins cher.
Si le miracle chinois des véhicules moins cher dans l’utilitaire est présent, dans le tourisme ce n’est vraiment pas le cas.
L’évolution et les améliorations sont remarquables, même si des défauts de finition restent à parfaire, il demeure que lors du dernier Salon, certaines marques ont présenté des produits assez bien finis relativement.
Faw par exemple, qui a réussi à se placer dans le tourisme en vendant plus de 1 000 unités en 2006, année de son introduction sur le marché. Pour 2007, elle a revu totalement sa gamme. Elle propose des modèles allant de la citadine à la grosse berline.
En effet, les améliorations apportées par exemple dans la Xiali, qui est remplacée par la C1 qui semble totalement différente, se soldent par une surenchère du prix qui passe ainsi de 900 000 DA à équipement à équivalent à celui d’une européenne. Le choix n’est pas difficile ! Elles sont pas moins de cinq marques à avoir annoncé leur arrivée au Salon d’Alger. La plupart de ces marques ne portent pas le nom du constructeur mais plutôt celui du distributeur. Il y en aura pour tous les goûts !

142-04-04 142-04-05

Les principaux acteurs du marché de l’automobile (européens, japonais et coréens) ne semblent pas être inquiétés sur le segment VP. L’inquiétude est plutôt sur le marché de l’utilitaire, et maintenant le gros camion où le souci d’esthétique n’est pas de mise, c’est surtout une question de prix.
Pour le moment, le différentiel dans le véhicule léger entre marques européennes et chinoises n’est pas très important, mais il y a fort à parier que si l’après-vente reste dans l’état actuel des choses, une bonne clientèle se verra verser dans la consommation des marques chinoises. Après tout le différentiel payé suppose un bon service! Autrement, la clientèle saura en faire l’économie.
Pendant ce temps, d’autres marques préparent leur entrée pour le mois de mai, à savoir Lifan représentée par Famoval, le représentant actuel de Iran Khodro, qui vient aussi de reprendre la marque Geely qui a connu par le passé deux importateurs différents.
Chana, qui a aussi plusieurs importateurs, a été reprise par Vedis, troisième importateur des véhicules commerciaux, au premier trimestre 2007, après Kiv, représentant les marques Foton, Auman et Emin auto (ex Ultipa) qui commercialise Jac, Jmc etc.
Il a présenté la Chana Presto au Salon d’Alger, un petite polyvalente qui en a pour son prix. Elle sera disponible fin mai sur le marché.

142-05-01 142-05-02

Les voitures chinoises débarquent massivement en Algérie et ne s’embarrassent pas du tout si ces véhicules nous rappellent d’autres, déjà vus.
Clonées ou plagiées, les représentants de ces marques ne manquent pas d’audace pour confirmer cela et profiter du passif de ces produits pour gagner rapidement des parts de marché.
Parmi ces voitures, il y a celles qui cohabitent, seul le badge de la marque distingue la provenance de l’original ou de la copie.
En fait, c’est le résultat des joint-ventures créées par les grands constructeurs japonais, européens ou américains sur le “continent” Chine qui fait, qu’ils produisent, sous licence allouée, les mêmes produits décalés d’une génération, et aujourd’hui avec le nouveau mode de consommation automobile, la vie d’un produit non révisé à la baisse est moins d’une décade .
Parmi ces voitures qui nous rappellent agréablement du déjà vu, ce 4×4 UFO à l’apparence d’un RAV4 de Toyota qui est proposé à partir de 1 180 000 DA en version 4×2 1.6l. Avec en série : DA, clim et VE en version plus équipée. En plus de ces équipements standard le dvd, l’abs, double airbag, alarme, toit ouvrant, caméra de recul et rétroviseur électrique, il est proposé à 1 420 000 DA. Il est produit sous le nom de la compagnie Groupe Cie., Ltd de Jonway à Taizhou, province de Zhejiang.

142-05-03 142-05-04 142-05-05 142-05-06

L’autre parmi les 4×2, le Nomad présenté par Giant, n’est autre que le Terios première génération de Daihatsu avec un moteur Mitsubishi. Celui-ci est proposé au prix défiant toute concurrence, à savoir 780 000DA, ce qui a permis à son représentant d’écouler en moins de trois mois d’existence sur le marché, sans tambour battant, 300 unités avant le Salon de l’automobile d’Alger. Parmi les produits de ce représentant, dont on ne nous précise pas grand-chose sur les constructeurs des marques qu’il représente et encore moins sur les fiches techniques qui n’étaient pas disponibles à cette occasion, il faut remarquer cette belle berline SMA qui nous rappelle les nouvelles calandres d’Audi au style single Farme.

142-05-07 142-05-08

Il ne faut pas s’étonner de voir aussi chez Faw, qui est représenté par la société Elsecom concessionnaire de Ford, Kia et autres, des véhicules qui ressemblent à la Yaris du japonais Toyota ou probablement des produits de l’Allemand VW. Cela est rendu possible grâce aux différentes joint-ventures signées par ce premier constructeur chinois avec les constructeurs cités (lire encadré présentation de Faw).
Xiali C1, Tianjin Xiali est le quatrième constructeur automobile chinois disposant d’un solide partenariat avec Toyota.
La liste est longue de ces nouvelles autos dont on ne sait encore rien d’elles si ce n’est qu’elles disposent d’un design plutôt moderne, quelquefois moins chère selon les catégories, mais pour le reste le temps en dira long

Parmi les marques qui viennent de s’établir et qui viennent de se greffer à celles déjà existantes, à commencer par Cherry qq, la BYD commercialisée par Carex (Elsecom), qui présente deux modèles Flyer et la F3, une berline 4 portes au moteur 1.6L équipée de série d’abs double airbag passager et conducteur, de clim et autoradio.
Great well, spécialiste du 4×4 et pick up est commercialisé par Vedis, qui commercialise aussi Chana (Changan), dans la gamme lourd et transport Youtong.
Lifan se prépare à faire son entrée, qui est prévue pour le mois de mai, par le représentant Famoval qui commercialise déjà Iran Khodro. A son registre, il présente aussi dans les gammes lourd Maz Man, DFAC, et se prépare à reprendre la marque Geely qui a connu deux autre importateurs.
Le Salon de l’automobile d’Alger a été l’occasion pour confirmer l’élan de ces marques chinoises sur le marché algérien.

La première sortie médiatique d’un représentant des VU chinois a été remarquable de M. Hadj Moussa, DG de Nagos, par sa forte intention de prendre des parts de marché sur les utilitaires. Atteindre au bout de trois années une part de marché de 10% dans les segments où il intervient est l’objectif tracé par Nagos qui est présent sur le segment des camions légers par la marque Ouling et King Long, dans le transport de personnes par Cnhtc, pour ce qui est tracteurs par Cimc, pour ce qui est remorquage ,Xiagong machine et autres engins Deng feng , pour tout ce qui est camion lourd, Ouling pour les petit camion utilitaire.
Pour lui, cette année 2007 sera l’année des litiges, compte tenu du dédoublement des représentants : pour une même marque deux concessionnaires. En dépit du contrat d’exclusivité qui est supposé être un document incontournable pour l’homologation, certains revendeurs qui s’approvisionnent à partir de quelque société de Traiding arrivent à importer des véhicules au même titre qu’un concessionnaire. Une bataille est donc ouverte pour réguler le marché et préserver sa marque. Durant le Salon, on a même vu des sociétés de transport de voyageurs qui importent des bus pour le compte des autres transporteurs. Concessionnaire ou transporteur ? telle est la question qui a été lancée par un intervenant durant cette conférence. Mais le patron de Nagos ne perd pas espoir, pour lui, la seul façon d’organiser le marché passe par la dénonciation de ces concessionnaires charlatan qui vont disparaître à la longue par le cahier de charges que fera adopter l’association des concessionnaires.

T.A

You may also like...

0 thoughts on “Acharnement sur tous les segments”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES