Une vitrine pour la reconnaissance

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce sont plus de 60 nouveautés présentées en première mondiale.
Encore une fois, le Mondial version 2006 bat son propre record de 2004. Les constructeurs doublent d’ingéniosité et se montrent de plus en plus inventifs avec plus de puissance, en dépit de la conjoncture pétrolière.
Des concepts plus sportifs et plus attractifs dans presque tous les stands. Les constructeurs français, à eux seuls, accueillent sur leurs stands près d’une dizaine de concepts. Renault en présente trois, la future Twingo, le 4×4 Koleos et le concept Nepta. Peugeot, lui, en compte deux, à savoir la 207 Epure qui préfigure la version 207 coupé, et le second concept, qui occupe le premier rôle du stand, est le concept 908 RC qui inaugure le nouveau moteur HDI FAPV12, destiné au 24 H du Mans. Des concepts à volonté aussi chez Citroën qui, à son tour, nous livre le concept C-metisse, une révélation de l’exentrisme, de la grandeur et du design. En poursuivant son internationalisation, le Mondial de l’Automobile devient aussi cette autre vitrine pour les marques chinoises qui viennent rejoindre ainsi les fleurons de l’industrie automobile mondiale.
A qui ne le sait pas, le marché français, selon Manuel j. Gomez, président du CCFA qui compte 2,5 millions de salariés et a généré rien qu’en 2005, 9 milliards d’euros de contribution, au solde de la balance commerciale.
Au Mondial, on n’apprécie pas que les voitures mais aussi une façon de les présenter. Des stands ingénieux, tous attrayants pour marquer une longue halte.
Le multimédia et les essais des dernières trouvailles viennent soutenir et susciter la curiosite de la découverte, à l’exemple du stand de VW où on peut essayer l’aide au stationnement, qui sera inauguré en janvier par le nouveau Touran qui sera lancé à cette date.

Jeudi 28 et vendredi 29 septembre ont lieu les journées presse du plus grand Salon automobile occidental, avant l’ouverture au grand public, samedi 30 septembre, qui se déroulera jusqu’au 15 octobre. Plus d’une soixantaine de nouveaux modèles sont présentés au Mondial de Paris en exclusivité aux journalistes venus de partout. Dans ce loft automobile, les constructeurs au coude à coude tentent de préserver leur positionnement commercial à travers une stratégie de multiplications de variantes. En effet, d’autres niches sont explorées hors la berline traditionnelle, pour laquelle le glas est en train de sonner, comme en témoigne nombre de ces nouveautés, comme Opel Antara, Citroën C4 Picasso, Mitsubishi Outlander, lNissan Qasqhai ou le cross Golf. Le déferlement de nouvelles silhouettes et le remplacement de modèles au bout, généralement, de sept ans seulement. Tous les moyens sont déployés pour faire craquer les consommateurs. Rolls, le constructeur de voitures de luxe, propriété de l’allemand BMW, va jusqu’à concevoir des « bébés Rolls », en lançant des modèles plus petits et relativement moins chers pour toucher un plus large public.
Les chinoises Landwind et Great Wall, sont venues en quête de reconnaissance. Un petit constructeur chinois, Li Shi Guang Ming, veut explorer le filon vert pour tenter de s’implanter dans le marché européen, en présentant au Mondial de l’Automobile 2006 la Tang Hua, une petite voiture électrique de deux places pour environ 4 000 euros. De quoi ajouter un peu plus à la profusion ambiante. Des experts avertis pensent que Le marché a déjà beaucoup évolué au point, qu’aujourd’hui, les véhicules de niche sont devenus des modèles à forts volumes. En coulisse, les professionnels évoquent la nouvelle vague de mariages entre les constructeurs. Un dossier rouvert de façon spectaculaire par les discussions entre Renault-Nissan et General Motors, qui semblent cependant mal engagés.
Globalement, l’édition 2006 du Mondial de l’Automobile démarre sur les chapeaux de roue avec des constructeurs de belles grosses cylindrées, sans lesquelles on se demande à quoi ressemblerait le Mondial. Probablement, on répondra à celui d’Alger. Donc, on vous livre ici toutes les belles images qui vont du stand d’Alpha Roméo, tendance au rouge qui évoque la sportivité de la marque, à Lancia, où la dominante fut le noir pour marquer le carisme d’une clientèle en quête de reconnaissance. En revanche, chez BMW, le blanc est très dominant, signe de purisme, comme d’ailleurs les voitures du futur de Peugeot qui sont toutes blanches, pour sûrement rompre avec ce tabou qui les catalogue dans le segment de voitures commerciales. On note l’espoir de GM fondé sur sa marque Opel à travers le bleu du stand et de toutes les voitures exposées. Le Mondial c’est aussi la lecture à travers les couleurs de chacun pour plus de détails sur chaque modèle. Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions.

KARIMA A

Chine
AISIN, une révélation du Mondial

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sixième équipementier automobile mondial, numéro un des équipementiers en boîtes de vitesses, avec l’objectif de devenir leader dans le freinage, grâce à la nouvelle joint-venture entre Toyota, DENSO et Sumitomo. Il est aussi le numéro un mondial des systèmes embarqués de navigation avec un peu plus d’1 million d’unités vendues en 2006 dans 35 pays, dont le Japon et la Chine.
Pour ce qui crient à l’envahissement des marques chinoises ou contre le débarquement de la Chine dans le secteur de la construction automobile, il n’y a qu’à voir les équipementiers, assise industrielle de ce pays, qui ont déjà fait leurs preuves. La Chine est présente dans les autos en circulation, car elle développe des équipements et des composants pour 20 constructeurs automobiles à travers le monde. Elle fournit 5 familles de produits : freinage, transmission, carrosserie,composants pour moteurs et transport intelligent.
En 2006, la Chine a fourni des boîtes de vitesses à Audi, BMW, Citroën, Opel, Peugeot, Porsche, SAAB, Skoda, Toyota, VW et Volvo.
Des composants pour moteurs à BMW, Mercedes, Renault et Toyota. Des éléments de carrosserie à Peugeot et Toyota, des systèmes de navigation à Audi et VW, des boîtes de vitesses automatiques à 6 rapports, des trains-avants pour les modèles Audi A3 et TT, Peugeot 307, 407 et 607 (voir images).
Des boîtes à six vitesses et train arrière pour Audi, Q7, Porsche Cayenne,VW Touareg, gamme Lexus…
La boîte cvt à Toyota Yaris. La boîte AMT pour Suzuki Swift, Toyota Corrola,le système hybride à Ford Escapade…

K.A

You may also like...

0 thoughts on “Une vitrine pour la reconnaissance”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

  • Les premières Peugeot made in Algérie dès 2019
    Après une longue attente le projet d’implanter une usine de montage à Oran à coté de son concurrent Renault Production (depuis 2014), verra le jour après la signature de l’accord pour créer une co-entreprise ...
  • Les utilitaires de l’année 2017
    Le nouveau fourgon de Peugeot affiche des lignes plus cubiques que son prédécesseur. Le nouveau venu de la marque au lion a été élu le van de l’année par le journal français l’argus. Six ...

PUBLICITE

NOS ARCHIVES