La nouvelle 206 Sedan en Algérie

126-04-01

On se souvient quand les représentants de Peugeot Algérie n’étaient pas chauds pour commercialiser la nouvelle Peugeot 206 tri-corps et quelques mois après, lors du Salon international de l’automobile d’Alger, on l’a vu exposée, donc changement de discours. Le représentant de Peugeot Algérie voulait sûrement précéder et prendre ainsi de court le distributeur et le constructeur de ce modèle en Iran. Cela semble comme un pari perdu puisque l’Iranien Khodro est déjà là avec sa gamme Peugeot : Parse, Samand et la même 206 commercialisée par Peugeot Algérie. Ce dernier avait même annoncé sa commercialisation pour le mois de juin, cependant, elle n’est toujours pas arrivée. Ce qu’il faudra comprendre, c’est peut être que cela ne lui a pas été accordé. Il y a quelques semaines, Renault a vécu le même scénario avec les Iraniens au sujet de la Logan, o? la marque au losange ne voulait pas céder l’exportation de ce modèle. L’Iran a gagné la bataille face à Renault pour certains pays. Aujourd’hui, il semble gagner face à Peugeot Algérie

126-04-02

Peugeot 206 Sedan lors du Salon de l’automobile d’Alger en mars dernier.

La Peugeot 206 Sedan si elle venait à être commercialisée gagnerait sûrement de grosses parts de marché et s’attaquerait sur son chemin à la Clio Classic et la Logan ainsi qu’à d’autres modèles du même segment. Peugeot Algérie, qui ne s’est toujours pas manifesté par rapport à la présence de distributeur, est aussi sûr qu’il perdrait certaines parts de marché. Peugeot 206 Sedan peut devenir tout simplement la remplaçante de la 206 bi-corps qui, faut-il le rappeler, a carburé sur le marché algérien et a même fait les beaux jours de Peugeot Algérie en le plaçant à la tête du podium des meilleures ventes pendant trois années consécutives. La 206 Sedan, dans sa cinquième déclinaison, vient sûrement poursuivre une carrière sur le marché émergeant en vue d’une préparation de la déclinaison de l’actuelle gamme 206 qui a atteint une limite d’âge avec un succès confirmé par le nombre de ventes.

L’actuelle gamme, au rappel, est déjà assemblée au Brésil, en Argentine et en Iran depuis 2001 ; quant au lancement commercial à l’export de la 206 Sedan (trois volumes), produite début janvier de cette année en Iran, il a commencé au mois de mai. Celle-ci était prévue pour dans le bleu box à Alger pour ce mois de juin, mais pour l’instant il n’en est rien, jusqu’à l’apparition de Famoval, distributeur d’Iran Khodro qui, pour l’instant, est sur le point de lancer déjà les deux produits Samand et Pars en attendant le reste de la gamme, 206, etc.

126-04-03

Iran Khodro produit toute la gamme 206, et la question légitime qui reste posée jusqu’au lancement de celle-ci, par l’un ou l’autre, est de savoir qui est le plus à même de distribuer cette Peugeot iranienne. Du côté de Famoval, par la voie de M. Otmanetani qui nous a reçu sur stand à la FIA et qui nous a fait visiter le futur siège de la nouvelle marque (voir photos),il ne semble pas avoir eu connaissance que Peugeot Algérie ait émis un quelconque voeu de commercialiser la 206 Sedan. La nouvelle 206 risque d’être un sujet de controverse d’ici peu. Dans sa nouvelle variante, elle peut représenter un enjeu commercial. En l’allongeant de 35 cm pour en faire une berline tri-corps la 206 passe de citadine à une petite familiale où son volume de chargement passe de 245 à 384 l sans, en effet, rabattre la banquette arrière. Au niveau externe, la nouvelle 206 reconduit presque l’ensemble, hormis les panneaux latéraux, la traverse arrière et le couvercle de la malle qui sont nouveaux.

126-04-04

Peugeot Pars, Khodro Samand, Peugeot 206 Sedan sont les trois produits qui nous proviendraient d’Iran et viendront ainsi se greffer dans la pléiade de l’offre automobile du marché. Pour ce qui est de la Pars, qui n’est autre que la version de la 405 iranienne, celle-ci sera disponible en deux finitions : L3 et ELX animées toutes les deux d’un moteur 1,8 l de 16 soupapes aux normes d’emission euro III. Quant à l’autre Samand, dont le prix est déjà fixé à 970 000 dinars, elle propose un moteur 1,8 l de 8 valves aux normes euro II.

Taous A.

Famoval distributeur d’Iran Khodro
Des Peugeot moins chers

Aujourd’hui, même les grands mondiaux, presque dans leur majorité, ne produisent plus exclusivement dans leurs pays d’origine. L’affût de nouveaux marchés par la délocalisation est un fait que nous vivons à travers ces produits qui nous parviennent de partout. Le monde de l’automobile est divisé et hiérarchisé par ordre d’importance. Les pays émergeants ont aussi été des destinations pour de grands constructeurs. Le marché à consommation traditionnelle commence à perdre toute signification dans le monde de la compétition.

Le marché algérien ne déroge pas à cette règle de marché. Même si les constructeurs ne s’affûtent pas pour monter une usine mais il demeure que dès les ouvertures de celui-ci, il a été envahi par des pléiades de constructeurs qui ont débarqué sur le commerce automobile. La décennie 1980 a été marquée parles japonaises importées par SONACOM. La décennie suivante qui a marqué l’ouverture du marché a été marquée par un front coréen auquel s’est joint d’autres japonais, telle que Toyota. La décennie 2000 sera probablement celle de l’avènement des chinoises.

Ces dernières sont d’abord arrivées sur le marché de l’utilitaire, du poids lourd et étaient présentes timidement sur celui de léger tourisme, dont la clientèle est plus exigeante. Lors de notre passage à la Foire internationale d’Alger qui s’est tenue au début du mois, nous avons découvert de nouveaux entrants, aussi bien sur le marché des poids lourds et utilitaires que sur le marché du tourisme : à l’exemple des marques Kraz, un constructeur ukrainien des poids lourds réputé produire des camions de front ; Nagos MVI représentant, lui, des marques chinoises, Dfac pour les petits camions, CNHTC pour les tracteurs et King Long pour les bus.

L’autre découverte est chez Famoval, déjà distributeur des marques Maz Man de Bel Russie, Dfac, pour des pick-up chinois, Sabre pour les Ludospaces à motorisation GM qui ressemble Opel Combo.

Au volet tourisme, Famoval annonce qu’il est le nouveau distributeur d’Iran Khodro. Les modèles n’étant pas encore arrivés à temps pour l’exposition et qui sont actuellement au port pour toutes formalités et connaîtront un lancement prochainement qui coïncidera avec l’ouverture du showroom à Oued Smar. La gamme de lancement comportera deux produits et deux variantes, à savoir la Peugeot Pars et la Samand. D’autres suivront par la suite à l’exemple de la 206.

La Pars pour ceux qui ne la connaissent pas n’est autre que l’ancienne Peugeot 405 produite entre 1987 et 1995 (lire Repère 405). Et pour ceux qui ne le savent pas, Peugeot est partenaire en Iran d’Iran Khodro, 1er constructeur automobile iranien, dans le cadre d’un accord de coopération portant, d’une part,sur l’assemblage des Peugeot 405 (dont une version restylée, le Pars), et, d’autre part, sur l’assemblage de la 206. La 206 Sedan (version tricorps de la 206) a été industriellement lancée début 2006. D’autres constructeurs sont aussi implantés localement, à l’exemple de Kia, Renault et Daewoo. En effet, l’industrie automobile iranienne, secteur de tout premier plan en dehors du secteur pétrolier, compte 14 constructeurs et quelque 1 200 équipementiers. Deux constructeurs publics, Iran Khodro et Saipa, dominent cette industrie. C’est avec eux que PSA Peugeot Citroën assemble des véhicules sous licence. En 2004, la taille du marché iranien VP+VUL est estimée à 780 700 véhicules, en hausse de plus de 9 % par rapport à l’année 2003. Le marché VP + VUL a donc plus que doublé depuis 2001 (370 000 unités). Ces résultats sont en ligne avec la forte croissance de l’économie iranienne, tirée par le secteur comme par les autres secteurs.

T.A

You may also like...

0 thoughts on “La nouvelle 206 Sedan en Algérie”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

  • BAIC se convertira à l’électrique en 2025
    Le constructeur automobile chinois BAIC Motor annonce son objectif à l’horizon 2025 l’arrêt de production et de vente des voiture essence et diesel, rapporte mardi le journal China Daily. Une annonce qui correspond à ...
  • Les batterie lithium-ion rapporterait 18,78M€ à Panasonic en 2022
    Toyota Motor et Panasonic ont annoncé mercredi envisager le développement conjoint de batteries pour des véhicules électriques (VE), un partenariat qui pourrait aider Panasonic à accroître son avance sur le marché des batteries lithium-ion. ...

PUBLICITE

NOS ARCHIVES