11,2 million de tonnes produites annuellement

Le marché national consomme 3 000 tonnes d´essence sans plomb par an. Le marché algérien de l´automobile est un marché dieselisé. Le citoyen algérien, dans le cas actuel, préfère acquérir un véhicule à l´état neuf ou d´occas doté d´un moteur diesel performant. Un tel choix est dicté par l´impératif économique (prix du litre du gasoil est moins cûteux que celui de l´essence normal ou super).

Néanmoins, l´inconvénient d´un tel choix est que ce moteur, de l´avis des experts, s´avère très polluant et nuisible à l´environnement. Il contribue massivement à la dégradation de l´air et ce, par l´émission de plusieurs éléments nocifs contenus dans le gaz d´échappement des véhicules, parmi lesquels on peut citer le monoxyde de carbone (CO), les oxydes d´azotes (NOX) et les hydrocarbures brûlés. Pour mettre au diapason les nouveaux moteurs à la technologie avancée et lutter, par la même occasion, contre la dégradation de l´air en protégeant l´environnement, principe devenu une notion qui prend de plus en plus de l´importance, la Naftec a introduit, dans cette optique, de l´essence sans plomb sur le marché national et ce depuis 1997. Depuis cette date, la consommation du marché algérien de ce produit est de l´ordre de 3 000 tonnes par an. Actuellement, ce carburant est fabriqué à la raffinerie de Skikda qui produit 1,2 million de tonnes chaque année. Une raffinerie qui satisfait la demande du marché national en matière d´essence normal et essence super avec des taux d´éthylation réduit à 0.15gr/ litre et même moins. La Naftec qui cherche à augmenter ses capacités de production de l´essence sans plomb prévoit à court terme de généraliser la consommation de ce produit. Entre autre, des investissements appropriés permettront à la filiale de Sonatrach de produire des essences aux normes européennes qui seront mises à la disposition du consommateur algérien. Il convient de noter également que malgré la disponibilité de cette quantité d´essence sans plomb à la raffinerie de Skikda, la consommation sur le marché national reste faible en raison de la nature du parc automobile. Par ailleurs, pour encourager la consommation et l´achat de véhicules roulant à l´essence sans plomb, les pouvoirs publics prévoient dans la loi de finance 2006 de baisser la taxe sur l´essence sans plomb et le GPL et de l´augmenter sur le gasoil et l´essence normal et super. Des mesures qui dérangeront très certainement plus d´un surtout lorsqu´on sait que les deux tiers du parc national roulent au diesel.

Z.A.

You may also like...

0 thoughts on “11,2 million de tonnes produites annuellement”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES