Marché des deux roues en développement

Même si le marché des deux roues est pénalisé par la taxe douanière qui est de l’ordre de 30% au même titre que les bus, cela n’a pas pour autant dissuadé les amateurs de ce transport.

Aujourd’hui, à l’ère de l’économie de marché, les deux roues sont encore considérées comme véhicules de plaisance alors que 80% des ventes enregistrées chez les représentants et du moins celle du représentant de Piaggio en Algérie que nous avons rencontré durant la FIA sont d’ordre professionnel, soutient M. Giovanni Catalfamo. Les prestataires de services sont nombreuses à rouler en moto dans diverses activités, à savoir les coursiers, traiteurs, facteurs, etc.
Désengrener la ville de la circulation et surtout réduire les émissions de pollution passe par une politique d’encouragement des deux roues qui peut être un transport alternatif, pour cela les pouvoirs devraient réduire la taxe de 30%.

You may also like...

0 thoughts on “Marché des deux roues en développement”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES