Les concessionnaires du poids lourd s’expriment

120-03-01

Depuis le premier janvier écoulé,une taxe importante qui intervenait jusque-là dans le segment des camions et des véhicules de transport a tout simplement été retirée du circuit des impositions. Il s’agit, en effet, du droit additionnel provisoire plus connu sous le sigle DAP. Pour mémoire, ce droit a été instauré il y a quelques années de cela à la faveur des nouvelles dispositions de la loi de Finances. Conçu d’une manière dégressive, cet impôt a entamé sa carrière avec un taux des plus exorbitants fixé à 48 % pour la première année de sa mise en application. Le législateur a néanmoins revu des allègements qui coïncident avec le début de chaque nouvelle année commerciale, jusqu’àatteindre le 0 % de droit, soit une simple disparition du DAP. L’année 2006 coïncide effectivement avec la suppression du droit additionnel provisoire sur les véhicules lourds, réduisant ainsi à néant les 12 % qui étaient de vigueur en l’an 2005. Cela étant, il est à se demander si la disparition du DAP ne va pas apporter un certain renouveau au sein du marché concerné. Désormais que le DAP est dans le rétroviseur, d’aucuns s’attendent àce que les prix des véhicules soient revus à la baisse. En parallèle, il convient aussi de se demander si cette aubaine fait également le bonheur des marques qui font l’assemblage des camions. Une question qui mérite d’être posée à plus forte raison que les entreprises qui se sont engagées dans ce processus avaient l’avantage d’être exonérées du DAP. Mais à présent que tout le monde est placé sur le même pied d’égalité, force est de se demander si les camions assemblés en Algérie vont demeurer compétitifs, du moins sur le plan tarifaire. Afin de voir plus clair, toutes ces questions ont été posées aux principaux acteurs de ce marché.

Elsecom : Mme Bendedouche

En effet, le DAP a été appliqué il y a de cela quelques années. Au départ, la taxe était de l’ordre de 48% s’ajoutant ainsi aux autres droits inhérents au processus de dédouanement. Il faut dire que cet impôt est venu pour protéger la production nationale par rapport aux véhicules vendus en Algérie dans le cadre de l’importation. Si j’ai bonne mémoire, ce qui reste du DAP, à savoir 12%, est arrivé à expiration avec l’arrivée de 2006. Il faut dire qu’aucun texte de loi n’est venu rappeler la fin du DAP. Cela dit, la disparition de ce droit va immanquablement se répercuter positivement sur les consommateurs finaux.

Carex : M. Belhacine

120-03-02

La suppression d’une taxe ne manquera pas d’avoir une incidence directe sur les intervenants concernés. Mais je ne sais pas si cette mesure va contribuer à relancer le marché des camions. Il n’est un secret pour personne que l’ensemble des concessionnaires qui interviennent dans le poids lourd n’arrivent pas à réunir toute la gamme, notamment en matière de tonnage. Le client n’a pas une très grande marge de manœuvre. Moins de taxes implique forcément un allègement des tarifs et Carex entend bien profiter de cette mesure.”

MAN : M. Salhi

120-03-03

Aujourd’hui nous assistons à un alignement entre ceux qui font l’effort de fabriquer un camion en Algérie et ceux qui se contentent de l’importer de l’étranger. Les entreprises qui font du montage sont indubitablement touchées. C’est particulièrement le cas de MAN, de Scania et de la SNVI. La concurrence va être de plus en plus difficile à plus forte raison que désormais nous devrons faire face à l’assaut des marques européennes et asiatiques. Mais nous allons faire de notre mieux à plus forte raison qu’aujourd’hui nous sommes fiers d’avoir maîtrisé le métier de la mécanique. Nous avons pu former une équipe de jeunes techniciens qui a acquis une bonne expérience professionnelle.

 IVECO : M. Didier Moireau

120-03-04

Je ne sais pas si la suppression du droit additionnel provisoire peut, à lui seul, apporter une nouvelle dynamique au marché. Il y a effectivement des avantages financiers à prévoir. Des baisses de prix sont envisagées du moins chez Iveco. Cela dit, je reste convaincu que les produits de la concurrence qui sont assemblés en Algérie peuvent toujours jouer sur les prix car même avec la récupération des 12 % du DAP, les produits de l’assemblage en Algérie restent moins chers. Chez nous on est conscient que l’on va prendre des parts de marché mais ça sera à la force d’un service de qualité. Quoi qu’il en soit, l’année 2006 est favorable au marché des poids lourds”.

Renault Truks Algérie : M. Linze

Je pense que ce qui va faire bouger le marché des poids lourds, c’est plutôt la démultiplication des projets d’infrastructure qui, eux, sont demandeurs d’outils d’exécution comme à l’exemple des camions. L’autoroute Est-Ouest est un exemple édifiant. A mon sens, la suppression du DAP n’est qu’un élément dans l’expansion dumarché des poids lourds. D’ailleurs, les 12 % recouvrés à l’issue de la fin de cette taxe ont été récupérés par l’augmentation du prix de la matière première qui rentre dans la fabrication des camions. C’est notamment le cas de l’acier et autres caoutchoucs. Je crois aussi que 12 % de remise dans le segment des camions sont énormes en comparaison à la valeur des véhicules concernés.”

Volvo : Mme Kazitani

120-03-06

Nous remercions l’action de l’Etat qui, en fait, est une mesure d’accompagnement à même de booster le marché des poids lourds. La disparitiondu DAP vient ainsi de conforter les projets d’infrastructure lancés entre 2005 et 2006 dans le cadre des travaux publics et des constructions. La fin du DAP ne manquera pas d’avoir des retombées bénéfiques. Moins de taxes implique moins de charges sur la clientèle. La baisse des prix appliquée depuis le début de l’année 2006 crée une réaction positive auprès de la clientèle qui avant cela réfléchissait plutôt à deux fois avant d’acheter. D’ailleurs, les résultats obtenus à ce jour nous laissent penser que nous allons terminer le premier trimestre 2006 en beauté.”

Nabil M.

You may also like...

0 thoughts on “Les concessionnaires du poids lourd s’expriment”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES