PUBLICITE

l’activité de l’importation et montage automobile en Algérie a engrangé 33,5 milliards Usd en 15 ans

salon auto

C’est l’équivalent du budget pour un pays comme la Mauritanie, s’exclame, le journal El Wattan pour décrire  le désastre économique  engendrée par  l’industrie du la filière du montage automobile démonté. 

En effet, l’activité d’assemblage de voitures en Algérie est complètement à l’arrêt, pour expiration des quotas de kits SKD/CKD annuel, des agreements ainsi par les procès intenté contre l’essentiel des acteurs engagé dans la filière, dont les patrons d’une majorité pour (Kia-Global, Hyundai-Cima, Iveco-Ival – Shakman Gm trade, groupe vw)  sont en prison. Certains d’entre eux ont été  jugés et écopés de lourdes peines à l’instar des frères Larbaoui, Mohamed Bairi, vice président du FCE et Ahmed Maazouz,  et d’autres  dont les procès sont à venir.

Seul Peugeot et Renault qui ne sont pas  impliqué dans le scandale de cette » fausse » et « imaginaire »  industrie telle qu’elle est décriée par les experts économiques. Plus de 11 000 milliards de centimes de pertes au Trésor public, selon les chiffres révélés lors du derniers procès qui a vu la condamnation de Mohamed Bairi d’Ival, de Hassan Arbaoui de KIA et d’Ahmed Mazouz de GM Trade.

 VW est le premier a annoncer l’arrêt de l’activité de production des kit pour le compte Sovac production  avant que que la chargé de communication de sovac n’apporte des éclaircissement sur les ondes de la chaine 3, en précisant qu’il ne s’agit pas d’une rupture de contrat entre le constructeurs et Sovac mais il qu’il s’agissait d’arrêt de production pour éviter de stocker les kits chez le constructeur ou au niveau des ports, et de plus l’agreement du montage est arrivé à expiration fin novembre, qui de facto, ne permet pas d’exercer.un autre démenti d’Ival Spa est annoncé sur une chaine Tv concernant la rupture du contrat entre Ival et son partenaire italien Iveco.

Tout n’est pas encore dit sur  la prochaine politique publiques du secteur,  2020 promet d’être riche en évènement et notamment sur le devenir de ses entreprises en particulier et globalement pour la filière automobile entière. Pour l’instant et du moins depuis deux mois, l’activité automobile en Algérie se résume à l’après-vente, maintenance du parc automobile et pièces de rechange.

Dans la gestion du dossier automobile, il n’y a pas que des perdant mais il y a eu des gagnants, notamment deux anciens acteurs de la distribution automobile qui ont été réhabilité et rétabli par la justice  de leur droits,  par versement d’une indemnité pour le préjudice causé à leur investissements et pertes, à savoir pour le cas de  Abedrahmane Achaibou patron d’Elescom qui s’est vu dessaisi de toutes les marques qu’il représentait et s’est vu refusé d’investir dans le secteur de l’industrie  Idem pour Cevital Hyundai et Emin auto.

You may also like...

0 thoughts on “l’activité de l’importation et montage automobile en Algérie a engrangé 33,5 milliards Usd en 15 ans”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>