350 Unités vendues entre Stralis et Trakker

134-14-01

Entre le Stralis et le Trakker, Iveco a réussi à placer 350 unités sur le marché de janvier au 30 novembre 2006. Un volume de vente que la place en leader sur le segment des véhicules de chantier comparé aux autres européens présents sur le marché.

Le chamboulement attendu en 2006 n’a pas eu lieu sur le marché du lourd où le secret est le maître-mot sur lequel est basée la stratégie des ventes des concessionnaires du monde du lourd. En 2005, dans les mêmes colonnes, certains nous ont promis de nous communiquer leurs chiffres et de jouer la carte de la transparence comme dans le léger afin d’établir les podiums, il n’en est rien à ce jour. Hormis quelques uns, les autres ne semblent même prêts à communiquer les prix de vente de leurs véhicules, qui relèvent selon les régles commerciales, du domaine du public. En dépit de cette transparence qui n’est pas encore de mise, il demeure que certains font l’exception, à l’exemple d’Iveco qui nous annonce qu’il a réussi à placer en 2006, 300 Trakker, un véhicule de chantier. Le marché du BTP est aujourd’hui un des secteurs qui pourraient absorber une bonne partie de ces véhicules, même si on ne sait pas exactement à combien est élevé celui-ci, il demeure un secteur d’accroissement. Le Trakker se présente sur un marché de 19 tonnes et plus. En faisant son apparition dans les chantiers, il présente une gamme assez large qui s’adapte selon les capacités et missions en charge. Il est avant tout conçu pour transporter des charges lourdes. D’autres éléments (matériaux) de manutention y sont adaptés de la carrière, transport béton, convoi exceptionnel etc. Donc, pour chaque utilitaire un Trakker sur mesure. Hormis cette adaptation selon les exigences du client et le prix qui reste lié à un label Iveco, sur la gamme chantier et transport les chinois n’ont pas encore de place face à la fiabilité de la robustesse. Ce n’est pas fortuit si Iveco a réussi à placer 300 unités en 2006, qui viennent se greffer à plus de 1 000 unités (tout confondus) réalisées en 2005. La robustesse est liée aux différentes conceptions des gammes qui s’élargissent en variantes, tient compte des missions en charge quant elles sont difficiles. Trois suspensions sont alors proposées (parabolique, semi elleptique et pneumatique sur les version 6×4 et autres 8×4). Toutes reposent sur un châssis en acier à haute résistance et motorisées par Cursor. Iveco, pour rappel, est représenté par Ival depuis 1999 qui depuis deux ans commercialise aussi Mazda et Fiat.

Taous A

You may also like...

0 thoughts on “350 Unités vendues entre Stralis et Trakker”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES