Une loi pour un autre type de concurrence

164-06-12

La nouvelle loi automobile qui taxe l’automobile et qui a pris effet le 30 juillet dernier a ouvert un nouveau front dans la concurrence des prix.

En dépit de la sortie médiatique de l’association des concessionnaires Ac2a qui a réagi vivement pour décrier le caractère infligeant de cette taxe qui vient surtout pénaliser les clients de la première acquisition (petite bourse qui achète un véhicule qui ne dépasse pas 800 000 DA), les concessionnaires dans leur ensemble ont réagi sur le terrain commercial en rangs dispersés.
Cette clientèle qui représente 40% du marché, ne peut accéder au crédit bancaire avec les nouvelles mesures qui sont aussi subordonnées au taux d’intérêt bancaire. Les clients aujourd’hui pour être éligibles avec un apport de 10% doivent percevoir un salaire de 45 000 DA.
A travers cette sortie qui est censée délivrer le message de concertation entre les divers concessionnaires quant à son application, le terrain, en revanche, démontre autre chose. Les modifications tarifaires ne se sont pas faits systématiquement. Certaines marques se sont démarqué en supportant la taxe. A travers des campagnes de promos conçues dans la précipitation, il y a lieu de noter à quel point certains ne s’y risquent pas dans un environnement très concurrentiel pour leur leadership sur le marché.
En effet, collecter les prix n’a pas été une chose aisée face à l’anarchie régnante dans les concessions due essentiellement à l’effet surprise. Et puis l’augmentation qui a été très mal accueillie par les clients dont les dossiers étaient en instance de dédouanement a quelque peu perturbé ceux qui étaient en attente d’un quelconque changement.
Un mois s’est écoulé depuis l’application de la nouvelle réglementation et il s’est avéré que les concessionnaires se sont déconcertés autour de l’application de cette loi qui survient au second semestre de l’année dont les objectifs sont fixés. Ceci n’explique pas la non-disponibilité des listings-prix lisibles et prêts à emporter. Outre le désistement de nombreux clients qui demandent à être remboursés et d’autres en instance de trouver le complément, les concessionnaires dont la marge de manoeuvre est plus importante ont vite actionner les leviers en supportant la taxe à hauteur de 50% et en plus ne répercutent pas encore la taxe de 1% qui vient s’ajouter à celle de l’automobiliste.

Mise à jour des prix du neuf
La désinformation est devenue monnaie courante chez de nombreux concessionnaires. En ceffet, les lecteurs auront à constater que la mise à jour des tarifs du neuf suite à la nouvelle augmentation n’est pas au complet sur les pages prix que nous publions à toutes fins utiles chaque quinzaine et disponible gratuitement sur notre site www.lautomarche.com, ce qui explique de facto que cette situation ne dépend pas de notre bonne volonté.
Compte tenu de l’enjeu commercial qu’a créé cette nouvelle taxe et les nombreuses promos ramadhan au menu déjà des concessions, les concessionnaires ne nous ont pas encore fait parvenir leurs tarifs.
Chacun guette et tâte du côté du concurrent direct. Le cafouillage était aussi au rendez-vous à l’application, selon le degré de lecture sciemment ou non de la mesure qui pourtant est bien spécifiée concernant le Vu et le Vp et l’énergie. Dans ce mic-mac, certains ont trouvé leur compte en maintenant la taxe sur les poids lourds et bus et ont profité de la situation pour maintenir la hausse.

Nouvelle notification ou autres mesures pour les poids lourds

Aux dernières nouvelles, les camions industriels de plus de 3.5 t et bus ne sont pas concernés par la taxe, qui croit-on, a été fixée à 150 000 DA durant tout le mois d’août par presque tous les concessionnaires à l’exception de quelques-uns.
Les acquéreurs ne sont donc pas concernés par l’acquittement de la taxe supplémentaire sur l’achat d’un véhicule neuf comme l’indique clairement la nouvelle mesure fiscale introduite dans la loi de finances complémentaire (LFC) 2008. La notification de la direction générale des impôts adressée aux concessionnaires qui pourtant est bien claire a connu deux grilles de lecture.
Les poids lourds, bus et engins Tp non concernés n’ont pas été pourtant cités. Et pourtant ils ont été inclus dans la cylindrée de plus de 2 500 cc. Fait volontaire ou involontaire, la question reste posée. Mais il a fallu un mois pour s’en rendre compte qu’ils ne sont pas concernés. Et pendant ce temps et à l’heure où nous mettons sous presse, nous avons été destinataires d’un listing de prix où les 150 000 DA sont en application.
Ces derniers jours, des concessionnaires ont procédé au remboursement des clients des poids lourds qui ont été taxés alors qu’ils ne sont pas concernés par la nouvelle mesure fiscale. Pendant que d’autres continuent de faire la sourde oreille sous prétexte qu’ils n’ont pas reçu de circulaire des services concernés. Une réaction de l’association est attendue et mérite de clarifier les concernés.

Les crédits de plus en plus inaccessibles pour les faibles bourses

164-06-13 Avec la nouvelle taxe, seuls les salariés qui perçoivent 45 000 DA et plus peuvent être éligibles conformément à l’apport des 10 % qu’exige la récente règlementation régissant l’activité de concession automobile.
Pour les salaires inférieurs, ils devront désormais verser un apport de plus de 20% et devront verser 20 000 DA de mensualité dans le cadre du remboursement. Et dans ce cas, le véhicule ne devrait pas dépasser 1 million de dinars.
Prenons en exemple la Peugeot 107 1.0 68 ch qui est proposée à 845 000 DA qui revient avec toutes les harges (taxe et assurance comprise) à 945 000 DA, le client versera un apport de 10% qui est de 94 500 DA. Le remboursement s’étale sur 60 mois, ce qui contraint le client à verser chaque mois une mensualité de 20 040 DA.

Thissas.C.

You may also like...

0 thoughts on “Une loi pour un autre type de concurrence”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES