Une citadine à deux

Essais 1 762 vues 0 0
149-04-01

 

 

 

La Presto fait son apparition sur un segment des petites compactes, de point de vue design, elle est fidèle à ses origines, comme les autres modèles des autres marques, elle affirme son identité bridée rien qu’à voir ces optiques.

 149-04-02 149-04-03 149-04-04 

 

Cette nouvelle Presto offre des dimensions généreuses par rapport à sa catégorie. Longue de 3 525 mm, 1 550 de large présente une hauteur de 1 550 mm avec un empattement de 2 365mm. L’argument de vente dans ce segment est le prix.
Pour cela deux finitions sont envisagées, à savoir une version medium et une version mieux équipée, baptisé luxe.
En entrée de gamme avec une même et seule motorisation 1.3 L 63 ch, la version medium n’a pas que le prix comme argument de ventes, elle dispose d’un équipement de série exceptionnel qui va des équipements de sécurité passive à savoir, l’airbag à ceux du confort telles que la clim, la direction assistée, les vitres électriques avant et les jantes en alu.
La version qui a été mise à notre disposition est la version luxe qui partage en commun les mêmes équipements et compte en plus un lecteur Cd Mp3, des vitres électriques arrière, l’ABS, l’ESP. Bien que nous soyons pris par le temps assez court qui nous a été imparti pour l’essai, c’est une première tentative de la part d’un importateur de marque chinoise qui a mis à notre disposition ses véhicules pour les apprécier. Nous avons pu nous faire une petite idée du véhicule que seul le temps peut affirmer ou infirmer la qualité de ces prestations. Evidement, compte tenu des a prioris lors de l’achat, la Presto dispose d’atouts intéressants, pour son prix, et que même ses concurrentes dans le segment ne disposent et de surcroît elles sont proposées à des prix plus élevés.
Les marques chinoises commercialisées en Algérie, bien qu’elles ne tiennent pas compte de la notion de la norme, elle arrive sur un marché qui de toute manière n’est pas encore normé. Cependant, elle propose une pléthore d’équipements de sécurité passive et active même sur le segment I0 et M1, n’est pas habituel chez les marques traditionnelles, ce qui en effet, qui pourrait à terme les favoriser.Revenons à l’essai de la Presto, comme nous l’avons signalé ci-dessus, c’est un véhicule destiné à la ville, agile en circulation et compte tenu de son 1.3L, elle a su répondre aisément et avec de bonne reprise à toute demande de changement de rapport. Nous n’avons noté aucune vibration au niveau de la direction qui s’est montré assez stable même en franchissant les 120 km/h. Reste la qualité d’usure des pièces que seule le temps est en mesure d’affirmer comment ces voitures vieilliront et à quelle vitesse ? Sachant qu’aujourd’hui même, des marques label utilisent du recyclable pour ce qui ont des a prioris sur déjà la carosserie…

149-04-05 149-04-06 149-04-07

Offensive sur deux segments
Les visées du deuxième importateur chinois

Le marché des marques et logo chinois est fourmillant en Algérie. L’offre s’étoffe sur le segment I0 des petites citadines. Après avoir investi celui des utilitaires, les voici sur le véhicule particulier. Vedis, deuxième importateur des marques de la même provenance, derrière Emin auto et devance Kiv Foton, ne déroge pas à cette règle.

Représentant déjà trois marques, Yuejin pour les petits camions, Youyi et Yutong pour les Bus, Great Wall pour les pick up baptisés Vedis pour le marché algérien.
La représentation est officielle et non exclusive pour les marques chinoises tient à préciser M. Fethi Rehouma, directeur général de Vedis, ceci pour lever toute confusion régnante sur le marché algérien où certains importateurs prétendent être les représentant exclusifs ; d’après lui, les Chinois ne pratiquent pas pour le moment l’exclusivité commerciale sur le marché. Ils sont plutôt pour la représentation officielle.
C’est en mars 2007, que fut ajouté à son catalogue la marque Chana qui était représentée alors par ACT. Avec cette marque, Vedis opère sur deux segments de marché notamment, celui des micros utilitaires destinés aux artisans et transporteurs ainsi que celui des petites voitures.
Pour les distinguer la marque chinoise présente deux logos, un pour les utilitaires et un autre pour le VP. Dans la gamme tourisme pour l’instant, il présente le modèle Presto, nom de baptême pour le marché algérien et Benni pour d’autres marchés. La Presto est une citadine qui se situe dans le segment I0 qui représente 80% du marché multimarques (MTM). Cette citadine semble fournir une bonne prestation en rapport au nombre d’équipement proposé de série à son prix et qualité de finition. L’ABS et l’airbag semble à la portée des petites bourses pour les marques chinoises. Bien que l’on se dise que le véhicule de tourisme chinois reste relativement cher par rapport à leur utilitaire, il demeure que pour l’instant sur le segment I0, il propose une offre riche en équipements qui est en adéquation avec la demande du marché, d’où le succès de ces produits qui ne peinent pas à trouver preneur. En deux arrivages, depuis son introduction en mars dernier lors du Salon de l’automobile d’Alger, soit 450 Presto sont en circulation et plus de 250 sont inscrites au carnet de commande et attendent d’être livrées.
Les parts de ces marques qui foisonnent ne cesse de s’agrandir, quels que soient les préjugés proférés contre les marques chinoises liées à certains manquements avérés au lancement de celles-ci, sur le marché algérien. Si M. F. Rehouma est parvenu à ce positionnement, c’est, nous a-t-il confié, que lui et ses équipes se sont pliés en quatre pour répondre et satisfaire aux mieux aux doléances enregistrées, au départ par leurs clients. Si aujourd’hui, les marques qu’il représente ou même d’autres, commencent à être plus visibles sur le marché algérien, c’est selon lui, parce que les produits se sont notablement améliorés et surtout, ils répondent au pouvoir d’achat de l’Algérien qui refuse de se motoriser sur le marché de l’occasion. De plus, “Pour l’instant on n’est pas dans un marché saturé, mais on est dans un marché de prix, donc il est normal que les marques chinoises prennent aisément des parts de marché, puisque personne ne peut satisfaire à lui seul la demande”, soutient t-il pour répondre aux polémistes qui craignent la concurrence chinoise. Ils ont probablement raison d’anticiper sur la concurrence : quelques uns de ces représentants des marques chinoises veulent user des mêmes canaux de communication pour se faire relier. Ace titre, ils nous ouvrent les portes, même si cela se fait pour l’instant aléatoirement, mais ils restent ouverts à toute critique objective et sont près à mettre à notre disposition des véhicules à l’essai ne serait ce, que pour les apprécier sur les plans consommation, stabilité directionnel, reprise, qualité de finition et le rapport équipement prix.
Evidement, même si nos moyens se sont limités au seul jugement des vibrations directionnelles et qualité de reprise finition et prestation équipement et prix, c’est aussi ces mêmes essais qui sont réalisés par ailleurs.

Karima Alilatene

You may also like...

0 thoughts on “Une citadine à deux”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

PUBLICITE

PUBLICITE

NOS ARCHIVES